Actualités santé

Les implants PIP non cancérigènes, selon une étude britannique

Publié par le
En découvrant la supercherie du dirigeant de la société Poly Implant Prothèse, le gouvernement avait recommandé aux porteuses de prothèses PIP de les faire retirer par mesure de sécurité. Aucun lien n’a jamais été trouvé entre le cancer du sein et les prothèses PIP et une étude britannique semble confirmer cette thèse.

Les prothèses PIP, non cancérigènes ?


C’est en tous cas la conclusion d’une étude britannique réalisée par le service de santé publique (NHS) sur 240 000 implants de diverses marques, portés par 130 000 Anglaises.  

Selon l’étude, les prothèses PIP ne présentent aucun risque pour la santé à long terme. Les implants fabriqués par la marque française ne seraient donc ni cancérigènes ni toxiques. 

L’Afssaps (aujourd’hui ANSM) détectait 20 cas de cancers chez les porteuses de PIP en décembre 2011.

Certaines femmes porteuses ont constaté également le pouvoir irritant du gel, en cas de rupture.

PIP, « une qualité inférieure »


L’étude tend à démontrer que la qualité des prothèses PIP est bien inférieure à celle des autres marques. 

Les britanniques ont ainsi constaté un taux de rupture bien supérieur à celui des autres prothèses vendues sur le marché. Selon les chiffres britanniques, les prothèses PIP ont 15 à 30 % de chance de se rompre après 10 ans alors que les chances de ruptures sont moins élevées en moyenne pour les autres marques (10 à 14 %). 

Le mot de Mutuelle-land : parce qu’il n’y a pas que la comparaison de mutuelles et qu’il y a aussi l’actu de la santé, n’hésitez pas à suivre tout l’actu PIP sur notre site.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES