Actualités santé

La Grèce devra vendre plus de médicaments génériques

Publié par le

Selon une étude réalisée par IMS Health, la prescription systématique de médicaments génériques pourrait aider la Grèce à résorber une partie de sa dette.

Génériques : la Grèce, ce mauvais élève

La Grèce est considérée comme le mauvais élève en matière de distribution de médicaments génériques. Pourtant, la distribution de ce type de médicaments, en défaveur des princeps, médicaments d’origine, permettrait au pays de réaliser de substantielles économies.

Mais le gouvernement actuel, dont le ministre de la santé est Kouroumplis, affirme qu’actuellement la part de génériques ne dépasse pas 20 %, alors que le prédécesseur avait tablé sur une part de 60 % d’ici fin 2015.

EN 2014, les médicaments génériques représentaient 51 % des ventes totales du secteur pharmaceutique grec. Il s’agit du taux le plus faible en Europe selon l’instigateur de l’étude. L'IMS propose un plan alternatif, comme celui opéré par l’Espagne depuis 2011.

Dés économies qui ont fait preuve en Espagne

Autre pays touché de plein fouet par la crise, l’Espagne. Cette dernière favorise les médicaments génériques dans l’objectif de réaliser des économies à hauteur de 2 milliards d’euros par an.

Pourtant, depuis 2009, le Grèce a réduit sa facture de 3 milliards d’euros, notamment grâce à la baisse du prix des princeps. Or, celui des génériques est resté plutôt stable. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES