Actualités santé

Les professionnels ne se vaccinent pas assez contre la grippe

Publié par le

Les professionels de santé ne sont pas assez vaccinés contre la grippe

Les professionnels de santé ne sont pas de bons élèves dans le domaine de la vaccination contre la grippe. Selon un rapport de Santé publique France, seuls 35% du corps médical sont immunisés contre cette maladie extrêmement contagieuse.

35% des professionnels de santé vaccinés contre la grippe

Peut mieux faire… Alors que la campagne de vaccination contre la grippe vient de débuter, les autorités sanitaires font le point sur la vaccination des soignants. Et le constat n’est pas brillant. Selon une enquête menée par Santé publique France dans 167 établissements, ce sont seulement 35 % des professionnels de santé qui ont reçu une injection. Ils sont 32% pour les personnes travaillant en Ehpad.

Les médecins semblent être les meilleurs élèves avec un taux de vaccination de 68%. Il est de 50% pour les sages-femmes, 36% pour les infirmiers et 21% pour les aides-soignants. Des chiffres qui progressent par rapport à la dernière enquête menée en 2009.

Mais comment expliquer cette couverture vaccinale encore limitée ? Des doutes sur l’efficacité du vaccin ainsi que la crainte d’effets secondaires sont des aspects qui rebutent encore les professionnels de santé. Or, Santé publique France rappelle que la vaccination permet d’éviter la transmission de la maladie entre des patients fragiles et le corps médical.

Nouvelle campagne d’information sur la grippe  

Pour éveiller les consciences, une nouvelle campagne d’information sera lancée le 27 octobre prochain. L’occasion de rappeler les risques de la grippe qui a touché 6 millions de Français la saison dernière.

Cette année et pour la première fois, les patients n’auront plus besoin de prendre rendez-vous chez un médecin, un infirmier ou encore une sage-femme pour recevoir une injection. Après une expérimentation dans quatre régions, les pharmaciens ont reçu le feu vert des autorités sanitaires. L’occasion d’augmenter la couverture vaccinale de la population et offrir un service simple pour les personnes victimes des déserts médicaux. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES