Actualités santé

Optique : les Varilux sont les plus chers du marché

Publié par le

La sécurité sociale a effectué une étude auprès de 60 millions de consommateurs dans le but de comparer les verres progressifs haut de gamme Varilux d’Essilor qui sont estimés à 274 € par verre avec deux autres verres vendus par un distributeur low cost, les résultats sont assez surprenants.

Les verres progressifs coûtent chers

C’est un fait, les verres progressifs sont très onéreux. Un rapport confidentiel ayant été réalisé par la société Alcimed pour la Sécu, a mis en lumière qu’un patient déboursait en moyenne 568 € pour des verres progressifs. La comparaison des trois verres a permis de voir que, l’un des verres progressifs ayant été comparé avec Varilux est de même niveau de gamme que ce dernier et est vendu 100 € par verre auprès de l’opticien low cost. Le second correspondant à un verre de milieu de gamme est vendu à 75 € par verre chez le même opticien.

L’enquête de la Sécurité sociale révèle donc que les verres les plus coûteux ne sont pas forcément plus qualitatifs. 53 volontaires portant déjà des verres progressifs ont évalué successivement pendant près d’un mois les trois verres. 20 d’entres eux ont décidé de garder les verres de milieu de gamme, 20 autres ont décidé de garder les verres haut de gamme du même opticien et seulement 13 ont opté pour les verres Varilux. Résultats de l’expérience, tous les verres proposent une qualité de vision satisfaisante !

Pourquoi les consommateurs paient plus chers ?

Les consommateurs peuvent donc se faire piégés par des verres chers qui n’offrent pas forcément une meilleure qualité. C’est essentiellement dû à un manque de concurrence entre les fabricants de verres. La Cours des comptes juge d’ailleurs dans un communiqué rapporté par News assurances que « la concurrence entre les principaux producteurs apparait limitée ».

Les verriers expliquent la différence de tarif par le coût onéreux de la conception d’un verre progressif. Selon Alcimed, un opticien achète les verres en moyenne entre 50 et 140 €, contre 10 à 80 € pour le verre unifocal cela explique le tarif élevé des verres dits « de dernier cri ». Cependant, de nouveaux verres font leur apparition tous les deux ou trois ans, les fabricants contrairement aux consommateurs estiment qu’ils sont de meilleures qualités.

Essilor détient pour l’heure entre 50 et 70 % du marché français. Espérant que cette étude menée par la Sécurité Sociale poussera les opticiens à soutenir la volonté du gouvernement de plafonner le remboursement des mutuelles en optique.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES