Actualités santé

Cholestérol et statine : des années de mensonges

Publié par le

La croisade anti-cholestérol a trouvé sur sa route un adversaire de taille. Dans un ouvrage rédigé par le professeur Philippe Even, celui-ci soutient, le postulat selon lequel le cholestérol serait trop diabolisé. Et par conséquent, les statines ne sont pas aussi incontournables qu’on le croit.

Le cholestérol, condamné sans preuves

Ce scientifique souligne qu’aucun lien de causalité n’a jusqu’ici été établi entre le taux de cholestérol et l’accident cardio-vasculaire. Une affirmation qui a provoqué un tollé surtout lorsqu’on sait que la « théorie de la robinetterie » à la dent dure : bien des personnes pensent réellement que le cholestérol obstrue réellement les artères pour causer, par la suite, un accident vasculaire.

En réalité, la cholestérolémie a été prise comme indice pour la mesure des risques d’un accident vasculaire, justement pour sa caractéristique mesurable. Elle ne constitue néanmoins en aucun la seule cause d’une maladie vasculaire. Certes, adopter une alimentation saine afin de réduire sa cholestérolémie ne peut qu’être bénéfique aux artères. Toutefois, cela ne fait pas disparaître les risques d’accident vasculaire. Le cholestérol n’est ainsi pas le seul facteur dont il faut tenir compte.

Les statines : l’exagération autour de leurs effets ?

Très largement prescrites par les médecins en vue de lutter contre un taux de cholestérol élevé, les statines ne font pas l’unanimité. Selon Thierry Soucar, l’ « intégrité » des essais cliniques menés autour des statines est à mettre en doute.

Abondant dans ce sens, le professeur Even affirme aussi que la prescription des statines à des millions de Français obéit juste aux directives du lobby pharmaceutique.

Face à cela, la Haute Autorité de la Santé a tenu à préciser le caractère incontournable des statines suite à un accident vasculaire et à un infarctus.

Ceci, sans avoir pu établir les relations de causalité mises en cause entre accident vasculaire/infarctus et cholestérol.

Un bilan nécessaire

Efficaces ou non, remboursées ou non par une votre mutuelle, les statines ne remplacent pas un mode de vie sain. Vous pouvez demander à ce que votre cholestérolémie soit mesurée pour prendre, par la suite, les mesures qui s’imposent. A titre informatif, le traitement anti-cholestérol peut être pris en charge par une bonne mutuelle santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES