Actualités santé

Lumière sur les dépenses de santé en France et en Europe

Publié par le , Mis à jour le 17/02/2015 à 16:28

Depuis le début de la crise, l’on parle d’effort sur les dépenses de santé pour la France comme pour le reste des pays européens. Mais qu’en est-il concrètement de la situation française ? Explication de l’économiste Cristina Peicuti, pour Challenges.

Les pays les plus riches dépensent plus pour la santé

Selon l’économiste interrogée par Challenges, plus un pays est riche, plus il dépense en matière de santé.

Mais alors à quel niveau se situe la France ? Réponse : au 7e rang avec 3 220 euros par habitant, derrière Pays-Bas, l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark, le Luxembourg et la Belgique.

Globalement, depuis 2008, les dépenses de santé ont diminué en Europe. C’est surtout le cas pour les pays les plus durement touchés par la crise : Grèce, Luxembourg, Irlande, Croatie, Portugal, Espagne et Royaume-Uni.

En France, les dépenses de santé ont ralenti, passant d’une croissance annuelle de 2 % entre 2000 et 2009 à 0,8 % entre 2009 et 2012.

Les plus gros postes de dépenses de santé sont…

Dans l’ordre, les soins hospitaliers, les soins ambulatoires et les dépenses pharmaceutiques. Pour ce dernier poste, la moyenne européenne par habitant s’établissait à 350 euros en 2012 ; 469 euros par Français. Ces derniers prennent ainsi la 4e place des plus gros consommateurs de médicaments en Europe.

Malgré cette place dans le haut du classement, la France a largement ralentit ses dépenses pharmaceutiques passant de 1,7 % (2000/2009) à 1,3 % (2009/2012).

Le secteur public, financeur de la santé

Globalement en Europe, le secteur public est la principale source de financement de la santé (couverture des 3/4 des dépenses de santé en 2012).

En France, la même année, les complémentaires santé ont couvert 14 % des dépenses de santé. Il faut noter qu’une très large majorité de Français possède un tel contrat (95 %)

La France ne dépense pas autant qu’on veut bien le faire croire

Au regard de ces données, la France ne pratique pas d’exceptionnelles dépenses de santé, par rapport à d’autres pays européens. Elle fait même, à l’instar des autre pays membre, des efforts pour réduire ses dépenses à tous les niveaux. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES