Actualités santé

Lunettes pas chères : les opticiens ne respectent pas toujours la réglementation

Publié par le , Mis à jour le 26/04/2017 à 12:16

Les opticiens ne sont pas très clairs sur les lunettes pas chères

Alors que l’arrêté du 23 juillet 1996 relatif à l’information du consommateur sur les produits d’optique médicale oblige les opticiens à informer les clients sur leur offre optique basique, une étude de 60 millions de consommateurs révèle que ces derniers ne respectent pas toujours cette règle.

Des tarifs optiques qui font le grand écart

Selon les données rapportées par les clients mystères de 60 millions de consommateurs, les tarifs optique (monture + verres) proposés d’une enseigne à l’autre font le grand écart : de 63 à 706 euros toute enseigne confondue.

La méthode consistait à envoyer des clients mystères présentant des défauts visuels similaires. Ces derniers devaient demander une offre optique comprenant une monture de marque Ray-Ban et des verres progressifs adaptés, puis une autre offre moins chère.

Les résultats de cette enquête ont prouvé que les clients avaient du mal à avoir des informations sur l’offre la moins chère.

Lunettes pas chères : où sont les prix ?!

Toujours selon les retours des clients mystères, les devis de l’offre optique la moins chère seraient « trop souvent bâclés ». Dans le détail, les clients mystère ne pouvaient pas évaluer correctement les offres économiques en raison de l’absence d’indication et de tarif sur les verres et les montures.

En revanche, l’expérience a montré que les devis sur les montures de marque Rayban (le devis le plus cher), étaient aussi les plus complets : le document mettait en évidence les références précises des produit (verres et monture), délai de livraison, etc. Excepté l’absence de données détaillées concernant les frais supplémentaires liés aux divers traitements.

Autre données important parfois manquante : le montant pris en charge par l’Assurance Maladie ainsi que par la mutuelle.  Ce qui en découlerait le restant à charge final pour le client.

Vers l’harmonisation des devis en optique

Autre constat relevé par les experts de 60 millions de consommateurs : des écarts de prix important au sein de l’offre la plus coûteuse. Les retours de cette expérience montrent des écarts tarifaires sur les montures Ray Ban allant de 259 euros à 1 100 euros d’une enseigne à l’autre, sans pour autant de critères de différenciation dans le devis.

L’association de consommateurs réclame un renforcement de la réglementation, notamment en termes d’harmonisation des devis en ligne.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES