Actualités santé

Lutte contre le sida : manque de financement et moins bonne prévention

Publié par le

36,9 millions de personnes vivent avec le virus VIH

Alors que se tient toute la semaine à Amsterdam la Conférence internationale sur le sida, des experts alarment sur le manque de financement. Leur crainte est de voir ce manque provoquer une augmentation des infections.

22e Conférence internationale sur le sida à Amsterdam

La lutte contre le sida a besoin de financement supplémentaire. Ce lundi 23 juillet 2018 s'ouvre la 22e Conférence internationale sur le sida. Près de 5 000 participants sont attendus pendant une semaine à Amsterdam pour évoquer le VIH, le sida, et la lutte contre ce virus. Alors qu’un rapport de l'Onusida publié mercredi dernier faisait état d’une avancée dans l'accès aux traitements antiviraux par les séropositifs, des experts alarment sur le manque de financement. « Nous allons avoir des problèmes si nous n'avons pas davantage d'argent », estime Mark Dybul, chercheur et diplomate américain. Selon lui, le pire scénario consisterait à ce que ce manque de financement vienne s’ajouter à une très forte augmentation des nouvelles infections. Une explosion qui serait notamment due à la forte croissance démographique de certains pays. « Mélangez ces deux éléments et vous aboutirez à une crise majeure », avertit Mark Dybul.

Un manque de 7 milliards $ pour lutter contre la maladie

Aujourd’hui, près de 36,9 millions de personnes vivent avec le virus VIH. Parmi eux, 21,7 millions prennent des traitements antirétroviraux pour éviter que la maladie ne s’aggrave en sida. Soit près de trois sur cinq qui ont accès aux traitements. Selon les données communiquées par l’Onusida, l’an dernier 940 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida (contre 990 000 en 2016). Si ce nombre est en amélioration, celui des nouvelles infections reste stable : 1,8 million en 2017. Malgré ça, le manque de prévention, conjugué au manque de financement, fait craindre le pire aux experts.

L’année dernière, 20,6 milliards € étaient consacrés à des programmes de lutte contre le sida dans les pays à faible et moyen revenu. Pays qui en financent eux-mêmes 56 % selon l’Onusida. Toujours selon l'instance de lutte contre le sida de l'ONU, il manque près de 7 milliards de $ pour que cette maladie ne soit plus une menace en 2030. Les associations et chercheurs craignent en premier lieu une baisse des dotations américaines. Et ce alors que les Etats-Unis restent le premier contributeur de la lutte contre le sida.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES