Actualités santé

Maternité : les complications sont deux fois plus graves avec une césarienne

Publié par le

Selon une étude, la césarienne peut provoquer des complications pour les femmes de 35 ans et plus

Même si les cas sont rares, une étude de l'INSERM met en avant les complications pour les femmes de 35 ans et plus lors des césariennes. Des risques qui peuvent être deux fois plus graves.

Des risques accrus pour les femmes de 35 ans et plus

Voici une étude qui pourrait bien faire changer d’avis les mamans qui désirent une césarienne de confort. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), la césarienne entraîne des complications deux fois plus graves pour la mère que l’accouchement par voie basse. Des risques particulièrement accrus chez les futures mamans de 35 ans et plus.  

L’INSERM temporise en expliquant que les complications restent rares. Mais pour ces cas, des hémorragies, des infections ou encore des embolies pulmonaires sont recensées. Les scientifiques estiment donc que les équipes soignantes doivent intégrer les risques dans leur décision.

Si les complications lors d’une césarienne sont de l’ordre de 1,5% des accouchements, l’étude met en évidence un doublement du taux lorsqu’il s’agit des mamans qui ont dépassé la trentaine. Les chercheurs expliquent cette différence par la diminution de la capacité de l’utérus à se contracter après la naissance pour stopper les saignements physiologiques.

Une naissance sur cinq est une césarienne

Aujourd’hui, la France est l’un des pays européens pratiquant le moins de césarienne. On estime qu’une naissance sur cinq dans le monde se fait via cette méthode. Selon un article de la revue médicale The Lancet publié en 2018, dans 15 pays du monde, le taux de césarienne dépasse 40%. Dans les faits, les professionnels estiment que 10 à 15% des césariennes sont réalisées pour des raisons médicales. Selon l’étude basée sur des données de l’OMS et de l’Unicef, un lien entre le niveau de revenu et d’éducation peut être un élément expliquant la hausse des césariennes dans certains pays. C’est le cas au Brésil  le taux avoisine les 55% pour les femmes avec un haut niveau d’éducation contre un peu moins de 20% pour celles qui sont moins éduquées.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES