Actualités santé

Nora Berra condamne les propos de Mas dans l'affaire PIP

Publié par le , Mis à jour le 11/12/2014 à 11:23
Jean-Claude Mas semble se tromper de stratégie. Dans sa défense hargneuse, il attaque ouvertement le ministre de la Santé Xavier Bertrand et nie avec une assurance méprisante la non-toxicité des prothèses frauduleuses. La goutte d’eau pour la secrétaire d’Etat à la Santé.
 

Si Xavier Bertrand n’est pas un scientifique, Mas non plus !

 
Alors que le ministre de la Santé condamne l’acte de supercherie de Jean-Claude Mas dans le scandale des prothèses PIP, ce dernier s’en prend directement au ministre, qui agirait de manière « criminelle » en conseillant l’explantation des prothèses des victimes de PIP.
 
Mas reconnaît l’utilisation d’un gel non homologué par les autorités sanitaires compétentes mais il nie la toxicité de ses implants. Pour se défendre, il n’hésite pas à rappeler que le ministre n’est pas un scientifique. Pourtant, Mas n’a pas réalisé de tests scientifiques sur du long terme afin de prouver ce qu’il avance sur l’innocuité de ses prothèses.
 
Une attaque alors que le ministre avait déclaré être choqué par les aveux de Mas ? Relire PIP : des aveux qui choquent le ministre de la Santé 

Nora Berra remontée contre Mas

 
La secrétaire d’Etat à la Santé, Nora Berra n’en revient pas : « C'est l'expression assumée d'un mépris inouï des femmes ». Elle s’est montrée scandalisée par l’assurance et le mépris de Jean-Claude Mas qui affirme l’absence de danger de ses implants frelatés. 
 
Elle n’hésite pas l’ironie quant à sa soi-disante expertise : «Aujourd'hui il s'invente expert. Donc il sait mieux que les experts de l'Institut national du cancer les conséquences de ses gels frelatés. Soyons sérieux, là il y a un amalgame complet de sa part ».
 
En effet, si le lien entre l’apparition de cancer et les prothèses n’a toujours pas été établi, les (véritables) experts de l’INCA ont affirmé qu’il existait bel et bien un risque lié aux ruptures. Au regard du nombre de ruptures déclarées, il vaut mieux rester vigilant.
 
Un scandale très évoqué dans la sphère politique, puisque, rappelons-le, pour le député Bapt, PIP est une « escroquerie démoniaque » 
 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES