Actualités santé

Nutri-score : le géant Nestlé adopte l'étiquetage au niveau européen

Publié par le , Mis à jour le 28/06/2019 à 11:27

Nestlé va adopter le Nutri-score en Europe

Victoire pour les partisans du Nutri-Score. Le groupe Nestlé a décidé d’adopter cet étiquetage qui permet d’informer les consommateurs sur les qualités nutritionnelles des produits. Si aucun calendrier n’a été dévoilé, la mesure ne concernera pour le moment que l’Europe.

Un système d'étiquetage limité à l'Europe

C’est un mastodonte qui va adopter le Nutri-score. Nestlé, premier groupe d’agroalimentaire mondial vient de donner son feu vert pour que ses produits arborent le système d’étiquetage. Pour le moment, le groupe se limite à l’Europe et plus particulièrement à la France, la Suisse ainsi que la Belgique avec un calendrier qui reste encore à définir. Une véritable victoire pour les défenseurs de ce score nutritionnel car Nestlé était très réticent à l’adopter. En 2017, six multinationales dont Nestlé avaient adopté un autre système baptisé Evolved Nutrition Label (ENL). Un système basé sur des portions et non pas des grammes comme pour le Nutri-score.

Mark Schneider, le patron de Nestlé  a d’ores et déjà calmé les esprits en expliquant : « On va être très clair, ce n'est pas possible, d'avoir des "A" partout par contre être le meilleur dans chaque catégorie, c'est l'objectif qu'on peut raisonnablement viser ». De son côté, Olivier Véran, député LREM de l’Isère s’est réjoui de cette annonce : « Nestlé est la 2ème industrie alimentaire dans le top 10 mondial (avec Danone) à adopter volontairement le Nutri-score. Et ce n’était pas gagné. Les résistances tombent, la santé publique progresse » ecrit-il dans un tweet.

Une pétition lancée par sept associations

En mai dernier, sept associations européennes ont lancé une pétition pour rendre obligatoire le Nutri-score. Un système qui informe les consommateurs des qualités nutritionnels des produits grâce à un code couleurs et des notes allant du A au E.  Le score du produit est calculé en fonction des nutriments, des aliments à favoriser (protéines, fibres …) et des aliments à limiter (sucre, sel, acide gras saturés…). Pour les associations, cet étiquetage a déjà fait ses preuves en simplifiant la vie des consommateurs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES