Actualités santé

Obésité : selon l'OMS, l'allaitement réduit les risques

Publié par le , Mis à jour le 06/05/2019 à 10:23

La France encore à la traîne en matière d'allaitement

Pour réduire les risques d’obésité chez les enfants, misez sur l’allaitement. C’est ce que révèle une récente étude de l’OMS. Les enfants qui n’ont pas été allaités ont 22% de risques en plus d’être obèses.

Un taux de 22% chez les enfants non allaités

L’allaitement est un sujet qui anime les parents depuis la nuit des temps. Si ses bienfaits ne sont plus à démontrer, l’OMS vient de confirmer un nouvel avantage à donner le sein. Une étude menée dans 16 pays européens montre que les enfants qui n’ont jamais été allaités ont plus de risques de faire face à l’obésité.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Organisation mondiale de la santé ont suivi 30 000 enfants âgés de 6 à 9 ans. L’étude coordonnée par l’Institut national de santé Ricardo Jorge (INSA) au Portugal met en évidence un lien entre la durée de l’allaitement et son caractère protecteur contre l’obésité. Concrètement, les bébés qui ont été allaités moins de 6 mois ont 12% de risques en plus d’être obèses à l’inverse de ceux qui ont pu avoir un allaitement plus long. Un taux qui monte à 22% chez les enfants qui n’ont jamais été allaité.

Des écarts entre les pays européens

En Italie, ils sont 21,2% des enfants de 6 à 9 ans n’ayant jamais été allaités à rencontrer des problèmes de poids. Un taux qui est équivalent en Espagne tandis qu’en France le chiffre atteint 7%À noter que la moyenne des pays européens pour cette tranche d’âge est de 16,8%.

Face à ces chiffres, l’OMS encourage donc les futures mamans à un allaitement exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois. Après cet âge, il est recommandé de passer à un allaitement mixte jusqu’aux deux ans de l’enfant.

En France, les mamans ne sont que 26,4% à allaiter de façon exclusive ou en complétant avec une autre alimentation. Un taux plutôt faible en comparaison du Royaume-Uni qui atteint 62,5% des femmes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES