Actualités santé

PIP : une étude britannique révèle un taux de rupture important

Publié par le
Suite à l’explosion au grand jour du scandale sanitaire des prothèses PIP, les différents gouvernements avaient mis en place des plans, recommandant ou non le retrait de ces implants mammaires. Une étude anglaise dévoile que les ruptures de prothèses sont plus élevées que prévu.

Une étude britannique sur les ruptures de PIP


Alors que le gouvernement britannique ne recommandait pas aux quelques 47 000 porteuses de prothèses PIP le retrait des prothèses, une étude basée sur des examens cliniques de 453 patientes révèle un taux de ruptures plus élevé que prévu.

Deux chirurgiens esthétiques britanniques ont examiné 453 porteuses par échographie. Leurs conclusions mettent en évidence un taux de rupture entre 15,9 et 33,8 % pour des implants de 7 à 12 ans. Un taux plus élevé que celui initialement évoqué entre 2 et 5 %.

PIP : le cas de la France


En France au contraire, la stratégie du gouvernement était de recommander l’explantation des prothèses PIP sans urgence pour les 30 000 porteuses sur le territoire. Environ 20 % des Françaises porteuses ont procédé au retrait de leurs prothèses à la mi-mars. 

Fin mars, la France avait répertorié un peu plus de 2 220 cas de ruptures d’après les données fournies par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Le mot de Mutuelle-land : pour suivre toute l’actualité de PIP sur votre comparateur de mutuelles, consultez ce lien : articles PIP 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES