Actualités santé

Santé : comprendre Ebola

Publié par le , Mis à jour le 14/10/2014 à 15:57

Découvert dans les années 70, le virus Ebola est réapparu depuis 2013. Dernièrement, le virus a fait parler de lui en Afrique surtout mais également outre Atlantique et au sein même de l’Europe. Voici un point pour ne pas succomber à la psychose.

Ebola : les symptômes

La période d’incubation (entre le moment de la contamination et l’apparition des premiers symptômes) s’étend de 2 à 21 jours. Durant cette période, la personne infectée n’est pas contagieuse.

Dans l’ordre les symptômes correspondent à :

  • Une forte fièvre
  • Une fatigue importante
  • Des douleurs musculaires
  • Des maux de têtes
  • Une irritation de la gorge
  • Des douleurs abdominales
  • Un hoquet continu
  • Des vomissements
  • Une diarrhée
  • Des saignements

Le décès peut apparaitre dans un délai de 6 à 16 jours après l’apparition des premiers symptômes. Toutefois, le décès n’est pas systématique.

Transmission de la maladie 

Le virus se transmet seulement par contact physique direct (peau, urine, sang d’une personne infectée). Plus le stade de la maladie est avancé, plus la personne est contagieuse.

Des traitements en cours d’expérimentation

Si aucun traitement n’existe encore, deux solutions testées sur des personnes atteintes d’Ebola auraient fait leurs preuves. Il n’y a pas encore de vaccin préventif.

Ebola en France, c’est possible ?

C’est en effet possible, mais très probablement pas à une échelle pandémique. En France, Ebola se transmettrait probablement moins facilement qu’une grippe saisonnière.

Le gouvernement a déployé un dispositif de prévention. Les CHU de Lille, Rennes, Rouen, Bordeaux, Strasbourg, Nancy, l'Hôpital nord de Marseille, la Croix-Rousse à Lyon, la Réunion, et les hôpitaux Necker, Bichat et Begin sont prêts à accueillir des éventuelles victimes.

Les personnes qui ont le moindre doute sur d’éventuels symptôme sont invités à appeler le 15 sans tarder.

Aucun cas ne s’est déclaré en France à ce jour. Seule une jeune femme partie en mission humanitaire a été infectée, rapatriée en France et soignée. Elle est désormais guérie.

Actuellement, les foyers les plus touchés par cette maladie restent certains pays d’Afrique, notamment à l’Ouest (Libéria, Guinée, Nigéria, etc.). Les conditions sanitaires de ces pays ont tendance à favoriser la contagion.

L’OMS a déclaré en août dernier, que l'épidémie avait atteint le niveau d'« urgence de santé publique de portée mondiale ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES