Actualités santé

Pollen : comment éviter la cata ?

Publié par le

Comment limiter les effets indésirable du pollen ?

Si l’on est content que les beaux jours arrivent, pour profiter du soleil… c’est complètement indissociable de l’arrivée du pollen. Pour les gens qui ne sont pas allergiques, pas de problème, mais pour les personnes sensibles aux pollens… c’est une toute autre histoire ! Voici quelques conseils pour limiter la casse.

Le pollen c’est quoi au juste ?

Selon le site encyclopollens.fr, « les pollens sont des grains microscopiques (entre 20 et 30 microns), libérés par les plantes à fleurs, qui vont leur permettre de se reproduire […] Les grains de pollen viennent des organes mâles de la fleur (les étamines). Ils contiennent les gamètes (2 par grain) qui sont les cellules reproductrices de la fleur. Une fois déposés par le vent ou les insectes sur le pistil de la fleur (organe femelle), les grains de pollens fécondent l’oosphère de la fleur pour assurer la production de graine. La période de fécondation des plantes à fleurs est appelée pollinisation ».

La pollinisation est donc une étape clef pour le développement des plantes, la régénération de l’oxygène et joue un rôle essentiel dans l’alimentation. Même si 20 % de la population française souffre d’allergies respiratoires (dont l’allergie aux pollens fait partie), c’est à l’humain de s’adapter !

Ce qui provoque les réactions allergiques :

  • La grande quantité de pollen d´arbre ou herbacée (plantes anémophiles graminées, ambroisies, cyprès, bouleau et parfois plantes entomophiles comme le mimosa.
  • La petite taille des grains de pollen, qui a pour conséquence de rester d´autant plus longtemps dans l´atmosphère et leur permet de parcourir de plus grandes distances.
  • Le fort pouvoir allergisant de certains pollens.

Ce à quoi il est possible d’ajouter la pollution atmosphérique, les réactions pollens / aliments, un terrain génétique, etc.

Comment limiter les effets du pollen ?

Il existe plusieurs solutions pour se prémunir des effets indésirables du pollen sur notre santé :

  • Long termes (3 à 5 ans de traitement) : la désensibilisation, seul traitement curatif qui s’attaque aux symptômes allergiques.
  • Les médicaments : attention toutefois, il faut les prendre tout au long de la saison des pollens pour en assurer l’efficacité. Ils ne soignent pas l’allergie mais soulagent les effets indésirables du pollen.
  • L’éviction : plutôt difficile de « fuir » le pollen. C’est plutôt une méthode contre les allergies alimentaires.
  • La prévention :

- Se doucher (cheveux compris) le soir avant de vous coucher pour éviter de déposer le pollen accumulé la journée dans le lit.

- Laver son linge de lit plus souvent durant les périodes de pollinisation, évitez de les faire sécher dehors, où se trouve le pollen

- Eviter les fenêtres ouvertes. Pour aérer une pièce, préférez le matin très tôt. En voiture, pas de fenêtre ouverte

- Protégez vos yeux avec des lunettes de soleil, et votre tête avec un couvre-chef

Utilisez les applications mobiles de prévention ainsi que le site pollens.fr du réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA)

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES