Actualités santé

Pour la Mutualité, le secteur optionnel n'améliore pas l'accès aux soins

Publié par le , Mis à jour le 26/03/2012 à 17:27
Interrogé par la rédaction du journal France Soir, Etienne Caniard, président de la Mutualité française (regroupant 600 mutuelles) explique pourquoi l’option de coordination (nouveau nom du secteur optionnel) récemment instaurée par le gouvernement ne viendra pas à bout des inégalités d’accès aux soins

Un impact financier mais pas d’amélioration d’accès aux soins


Etienne Caniard rappelle ainsi que le dispositif censé limiter les dépassements d’honoraires, l’option de coordination, ne fonctionnera pas comme prévu par le gouvernement. Le président de la Mutualité affirme même que « le gouvernement légitime tout simplement les dépassements d'honoraires ».

La raison en est toute simple : l’option de coordination donne droit aux chirurgiens, anesthésistes et gynécologues de pratiquer des dépassements d’honoraires, de manière limitée. 

Même s’il reconnaît ne pas connaître exactement l’impact du dispositif, il n’est pas difficile de s’imaginer les scenarii les plus probables.

Dans le premier cas, l’option de coordination ne rencontre qu’un piètre succès auprès des médecins concernés et la situation ne change guère. Conséquence : l’accès aux soins n’est pas optimisé. Dans le second cas, le dispositif attirera plus de médecins qui réaliseront des dépassements, pris obligatoirement en charge par les mutuelles santé qui compenseront ces charges supplémentaires par une nouvelle augmentation des cotisations. Le problème de l’accès aux soins bloque une nouvelle fois. 

La solution selon la Mutualité française


Tout réside dans le mode de rémunérations des médecins. Ces professionnels de santé actuellement payés à l’acte, Etienne Caniard propose plutôt « un paiement forfaitaire » adapté.

Il propose ainsi une meilleure rémunération des médecins, la suppression des dépassements d’honoraires trop importants, le contrôle du rapport entre le prix de l’acte et l’acte en lui-même.

Le mot de Mutuelle-land : si la Mutualité française est très critique envers l’option de coordination, l’association de consommateur UFC Que Choisir s’insurge également contre le rôle du gouvernement : UFC Que Choisir contre le « passage en force » du secteur optionnel 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES