Actualités santé

Pour le député Bapt, PIP est une « escroquerie démoniaque »

Publié par le , Mis à jour le 11/01/2012 à 17:00
Le député socialiste Gérard Bapt qui avait déjà dénoncé le scandale du Mediator, s’est exprimé sur l’affaire Poly Implant Prothèse. Il qualifie l’affaire « d’escroquerie démoniaque » et évoque trois points qui l’ont particulièrement frappé.

Gérard Bapt s’exprime sur l’affaire PIP


Le député socialiste, rapporteur de la mission Santé à l’Assemblée nationale s’est exprimé sur l’affaire des prothèses frauduleuses, mettant en exergue trois points qui l’ont particulièrement frappé.

Il a noté dans un premier temps le « caractère démoniaque de cette escroquerie », montrant du doigt le premier responsable, Jean-Claude Mas, ex-patron de l’entreprise de production d’implants. Si tous les employés n’étaient pas au courant, ce n’était pas le cas de certains cadres qui ont tenté de dissimuler certaines preuves accablantes contre PIP aux inspecteurs chargée de l’enquête en 2010.

Le député a ensuite évoqué « la sous notification extraordinaires des événements indésirables », en poussant sur le devant de la scène les centres de lutte contre le cancer, qui ne semblent pas s’être inquiétés des ruptures.

Enfin, tout comme Xavier Bertrand, il s’est montré étonné par l’absence d’un système de contrôle à l’échelle européenne pour les dispositifs médicaux. A ce propos, relire Pas de véritable contrôle sur les dispositifs médicaux : ça va changer ! 

L’Afssaps, lavée de tout soupçon 


Alors que l’affaire Mediator l’Afssaps avait largement été incriminée, il semble qu’elle échappe cette fois à toute responsabilité.

Gérard Bapt tient à préciser qu’il n’a « trouvé aucun élément de suspicion de liens d'intérêt entre l'Afssaps et le producteur ». Il reconnaît toutefois que l’agence de contrôle sanitaire aurait pu réagir avant aux premières alertes.

Le mot de Mutuelle-land : votre comparateur mutuelles va continuer à vous informer sur l’affaire PIP comme il l’avait fait pour le Mediator. Les mutuelles santé ne participeront pas en matière de prise en charge des opérations d’explantation.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES