Actualités santé

Quel avenir pour notre protection sociale ?

Publié par le

D'une région à l'autre, les écarts de prix se font sentir en santé

L’Observatoire de la Mutualité française a posé la question de l’avenir de notre protection sociale. Particulièrement orienté sur le restant à charge en optique, dentaire et audioprothèse, des postes de dépenses assez importants chez les Français.

Régions : quelles différences dans le restant à charge ?

Dans ce rapport, le restant à charge apparait très différent d’un département à l’autre. Par exemple, pour l’achat d’une paire de lunette de même correction, les écarts de restant à charge peuvent aller du simple au double.

Globalement, les grandes villes comme Paris Lyon et Marseille observent les tarifs les plus élevés, alors qu’en Auvergne, le restant à charge reste le moins élevé de France, et plus particulièrement dans le Cantal concernant les prothèses dentaires.

Pour l’optique, l’Allier propose les lunettes les moins chères (près de 30 % en dessous de a moyenne nationale) alors que dans le Puy-de-Dôme observe un restant à charge légèrement supérieur à la moyenne française.

Pourquoi tant d’écarts ?

Selon l’Observatoire, c’est la liberté tarifaire qui provoque de tels écarts. Ces tarifs sont alors décidés en fonction du niveau de vie des habitants d’une ville ou d’une région ainsi que de « la capacité contributive des populations protégées » explique Thierry Beaudet de la Mutualité française.

Globalement les Français se montrent pessimistes quant à l’avenir de leur restant à charge. Bien vu lorsque l’on apprend dans le rapport que le restant à charge des Français est passé de 12 à 16 milliards d’euros entre 2001 et 2015.

Le Président de la République a fixé à terme un objectif de 0 restant à charge dans l’optique, le dentaire et l’audioprothèse, mais cela est-il possible ?

Pour au moins réduire le restant à charge des Français il faudra agir sur les remboursements des mutuelles santé et celui de l’Assurance Maladie. Les tarifs pratiqués sur ces postes devront également être revus à la baisse.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES