Actualités santé

Poissons gras pour réduire le risque de cancer du sein

Publié par le

D’après une étude effectuée par des chercheurs chinois de l’université du Zhejiang, la consommation de poissons gras riches en oméga 3 peut contribuer considérablement à la réduction du risque de cancer du sein.

Cancer du sein : de nombreuses victimes chaque année

Le cancer du sein demeure jusqu’à présent une parmi les maladies les plus dévastatrices dans le monde. Tous les ans, on recense près de 1 million de cancers du sein dans le monde et environ 400 000 femmes décèdent de ce cancer. En 2008, ce cancer représentait près de 23 % de l’ensemble des cancers et était considéré comme étant la principale cause de décès chez la femme (35 à 65 ans).

Des arguments avancés par l’INC ou Institut National du Cancer apportent toutefois de nombreuses espérances devant ces constatations inquiétantes. En effet, selon l’INC, près de 3 000 femmes pourront sortir vainqueurs du cancer du sein si 70 % des femmes de 50 à 74 ans réalisent une mammographie tous les 2 ans. Une étude récente sous la direction professeur Duo Li de l'Université du Zhejiang venait encore à renforcer cette espérance  sur la lutte contre le cancer du sein. En effet, selon le résultat de cette étude publiée dans la revue British Medical Journal, il est tout à fait possible de réduire le risque du cancer du sein en consommant des poissons gras riches en oméga 3.

Une ou deux portions de poissons gras par semaine pour réduire le risque

Des chercheurs chinois venaient récemment de démontrer que les omégas 3 présents dans les poissons gras d’origine marine contribuent à réduire de manière significative le risque de cancer de sein.

En effet, la consommation d’une à 2 portions de poissons gras (maquereau, saumon, sardine, thon, etc.) par semaine permet de réduire jusqu’à 14 % le risque de ce type de cancer.

Mais pour le cas des personnes qui souffrent déjà du cancer du sein, il faut noter qu’il est tout à fait possible de venir à bout de ce type de cancer par diverses méthodes notamment par la chirurgie ou par le biais de la radiothérapie, de l’hormonothérapie ou de la chimiothérapie.

Il est enfin important de rappeler qu’une bonne mutuelle peut intervenir dans la prise en charge des frais de santé pour le traitement du cancer du sein. Ainsi, la Sécu rembourse à hauteur de 100% la mammographie si elle est effectuée dans le cadre  du dépistage organisé. Si le traitement aboutit à la pose des implants mammaires, il faut savoir que le remboursement par la Sécu de ces implants est annuel et si la patiente bénéficie d’une mutuelle santé efficace, celle-ci peut prendre en charge la différence des frais non considérée par la Sécu.

Pour conclure, on peut déduire que le cancer du sein fait encore partie des fléaux qui font des ravages dans le continent européen. Néanmoins, mise à part la prévention contre cette maladie, il est possible d’en venir au bout par le biais de divers traitements qui peuvent être en partie remboursés par une mutuelle santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES