Actualités santé

Santé : réorganiser le dépistage organisé du cancer du sein !

Publié par le
Alors que le dépistage organisé (DO) du cancer du sein est effectif depuis 2004, la Haute Autorité de Santé (HAS) souhaite remettre de l’ordre dans ce dispositif pour le valoriser auprès des femmes concernées. Zoom sur une nouvelle organisation pour davantage de dépistage et davantage d’égalité d’accès aux soins. 

Qu’est-ce que le DO du cancer du sein ?


Depuis 2004, les Françaises âgées de 50 à 74 ans peuvent participer à un programme de dépistage organisé du cancer du sein. 
Tous les deux ans, ces femmes reçoivent une invitation pour réaliser une mammographie entièrement prise en charge par la Sécurité Sociale.

Parallèlement, elles peuvent bénéficier d’une mammographie de manière individuelle, sur prescription médicale. 

D’après les chiffres publiés par AFP, sur les 4,3 millions de femmes concernées par le DO, 52 % ont eu recours au DO contre seulement 10 % de dépistages individuels. Soit un résultat inférieur à celui attendu pour lutter efficacement contre le cancer du sein. 

Inciter les femmes au DO


La HAS souhaite inciter les femmes à se tourner davantage vers le programme national proposé par l’Assurance Maladie, le dépistage organisé.

Sans aller jusqu’à demander le déremboursement des mammographies, la HAS préconise l’incitation et l’information sur l’existence et les avantages du DO pour faire de ce programme « la modalité unique de dépistage du cancer du sein pour les femmes de 50 à 74 ans ».

Alors que ce n’est pas le cas actuellement, la HAS demande aux généralistes et aux gynécologues de s’associer pour inciter les femmes à se tourner vers le DO.

Pour la HAS, le DO « est supérieur en termes de qualité et de sécurité des patientes et également en coût/efficacité ». Pourquoi une qualité supérieure ? Car l’examen est soumis à une seconde lecture par un autre spécialiste.
Ce dépistage s’inscrit enfin dans un souci d’égalité d’accès aux soins puisqu’il est entièrement gratuit pour les femmes appartenant à la tranche d’âge.

L’avis de Mutuelle-land : hors DO, une mammographie et les examens complémentaires sont pris en charge par la Sécu et votre mutuelle santé si vous en possédez une. Mais pourquoi payer alors que la France vous propose un dépistage efficace et entièrement gratuit à partir de 50 ans ?
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES