Actualités santé

Sarkozy ne veut pas restreindre davantage les dépenses de santé

Publié par le
Plan de rigueur oblige, le gouvernement avait restreint les dépenses de santé de manière plutôt sévère. En 2012, l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) est établi à 2,5 % (contre 2,9 % en 2010 et 2011). Le président sortant a annoncé qu’il ne baisserait pas ce taux s’il était réélu à l’issue des présidentielles. 

Maîtriser les dépenses de l’Assurance Maladie, un exercice difficile


Depuis 1997, l’Ondam sert à maîtriser les dépenses nationales de santé. Chaque année fixé par le gouvernement, l’Ondam n’a seulement été respecté que deux fois, en 2010 et 2011. 

Le taux a été fortement réduit en 2012, faisant ainsi passer l’effort de 2,9 à 2,5 % dans le cadre de la politique de rigueur observée par le gouvernement. 

Plusieurs voies sont évoquées pour parvenir à maîtriser les dépenses de santé : restructuration de l’hôpital, favoriser les génériques, baisser les tarifs des médicaments, etc. 

Sarkozy ne veut pas restreindre davantage les dépenses de santé


Le candidat a annoncé sur la chaîne C+ qu’à l’issue de son éventuelle réélection qu'il ne restreindrait pas davantage les dépenses de santé. Il a déclaré vouloir maintenir l’Ondam à 2,5 %, un taux qu’il estime déjà « très sévère ».
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES