Actualités santé

Sauv Life : Dr Lamhaut, « aujourd'hui, on arrive à 350 000 sauveteurs »

Publié par le , Mis à jour le 22/01/2020 à 17:20
289 vues 1 réaction Note

Le Dr Lionel Lamhaut a répondu aux questions d'Assurland.com

L’application Sauv Life née en 2018 a déjà contribué à faire repartir plus de 85 cœurs sur l’ensemble du territoire. Dans un entretien exclusif à Assurland.com, le Dr Lamhaut, médecin au SAMU et co-fondateur revient sur la mission et la communauté de citoyens sauveteurs.

Les secours mettent en moyenne 14 minutes à arriver

7 janvier 2020. Théo, 22 ans est à son travail quand il reçoit une alerte sur son smartphone. Un message lui indique qu’une personne est en détresse. Il s’agit d’un bébé de six mois victime d’un arrêt cardiaque. Le jeune homme lui prodiguera les gestes de premiers secours avant l’intervention des pompiers.

Ce sauvetage a été rendu possible grâce à l’application Sauv Life. Dans une interview exclusive accordée à Assurland.com, le Dr Lionel Lamhaut, médecin au SAMU de Paris et co-fondateur revient sur les missions de cette application qui permet de sauver des vies.

L’aventure Sauv Life commence en 2018 grâce aux co-fondateurs Arnaud Libert, Aviel Salomon et Lionel Lamhaut. Les trois associés partent d’un constat simple : lors d’un arrêt cardiaque, les techniques des secouristes ne peuvent être utilisées car les gens sont décédés faute d’avoir reçu les gestes de premiers secours.

Pour changer la donne, ils décident de créer une communauté de citoyens sauveteurs. Des Français qui peuvent répondre aux urgences vitales en attendant l’arrivée des secours : « Les secours vont mettre en moyenne 14 minutes à arriver et donc si on attend que les secours, tout le monde est mort. Il faut donc agir avant l’arrivée de ces secours si on veut sauver des vies ». En effet, si aucun geste n'est pratiqué dans les minutes qui suivent un arrêt cardiaque, les chances de survie sont proches de zéro.

Le SAMU donne des conseils téléphoniques

Même s'il est très important d'être formé, une personne peut tout de même s'inscrire sur l'application sans avoir reçu la formation. L’inscription se fait dès l’âge de 15 ans avec un accord parental. Aujourd’hui, près de 350 000 citoyens sauveteurs répartis sur l’ensemble du territoire sont inscrits sur Sauv Life. Une communauté extrêmement solidaire qui n’hésite pas à soutenir les familles.

C’est le SAMU qui déclenche l’application lorsqu’une personne se retrouve en détresse. Les citoyens sauveteurs qui se trouvent à 10 minutes à pied de l’incident sont alertés. Une notification est envoyée et c’est à eux de l’accepter ou non : « L’application va transmettre les informations GPS pour les diriger sur place. Ils sont suivis par le SAMU en direct qui va pouvoir leur donner des conseils téléphoniques sur les gestes qui sauvent immédiatement même au besoin avec une visioconférence ».

Aujourd’hui, ce sont plus de 85 cœurs qui ont pu repartir grâce à l’intervention de ces citoyens sauveteurs en collaboration des pompiers, du SAMU et de l’hôpital. Un chiffre qui augmente quotidiennement notamment grâce à l’ouverture de départements supplémentaires : « On est pour l’instant implantés dans 48 départements (…) On couvre deux à trois départements supplémentaires par mois.

50 000 personnes meurent d’un arrêt cardiaque

L’arrêt cardiaque est un véritable problème de santé publique. Difficile d’imaginer que chaque année, 50 000 personnes meurent d’un arrêt cardiaque dans notre pays. Le taux de survie de 5% est dérisoire. Selon la Fédération Française de Cardiologie, des signes avant-coureurs peuvent être détectés :

  • Palpitations ou malaise générale
  • Un essoufflement, des nausées ou encore des douleurs à l’estomac chez la femme
  • Une douleur thoracique prolongée qui peut s’étendre jusqu’au bras
  • Une sensation d’oppression, de serrement ou d’écrasement dans le cadre d’un infarctus du myocarde  

Si vous êtes témoin d’un arrêt cardiaque, il est important de prévenir les secours et de commencer le massage cardiaque pour donner une chance de survie au malade.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
SANTIN Marlène 01/02/2020 à 23:36
Occitanie Je soutien Médecins du Monde sur Facebook et j'ai organisé une collecte de dons en début d'année pour la Fédération Française de Cardiologie.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES