Actualités santé

Sécu : remboursement du traitement de l'apnée du sommeil

Publié par le
1 réaction Note

Le traitement par pression positive continue ou PPC est souvent le remède préconisé pour lutter contre l’apnée du sommeil. À noter que le remboursement de ce type de traitement par la Sécu est soumis à condition.

Il faut que ce remède soit suffisamment pris pour être remboursé

Une information récemment publiée par la Haute autorité de santé a fait mention que près de 3 millions de Français souffrent d’apnée du sommeil. Or, le traitement passe habituellement par l’utilisation d’un PPC, un appareil insufflant l’air à travers un masque qui se pose sur le visage. Jusqu’à présent, quelques 500 000 Français victimes de l’apnée de sommeil ont pu bénéficier du traitement pour remédier contre les pauses de respiration.

En ce qui concerne la prise en charge du traitement via le PPC, il faut que le patient s’adonne à un usage régulier de son appareil. En plus, l’Assurance Maladie prend en charge le remboursement du PPC sous réserve d’une condition : une utilisation régulière de l’appareil. Pour l’année 2012, la Sécu a consacré plus de 400 millions d’euros pour le remboursement de PPC soit une hausse de l’ordre de 11 % par rapport à 2011. En 2013, le ministère de la santé a facturé une dépense non justifiée d’environ 80 millions d’euros pour ce qui est de l’utilisation des PPC. Selon le ministère, 20 % des patients n’utilisaient pas régulièrement leur appareil d’où cette dépense non justifiée.

Prise en charge du traitement de l’apnée du sommeil par les mutuelles

Pour une apnée du sommeil importante, la Sécurité sociale participe au remboursement des traitements à hauteur non négligeable. C’est par exemple le cas pour le traitement qui passe par l’utilisation d’un PPC. Mais étant donné le fait que la participation de la Sécu n’est pas souvent totale, le patient souhaitant être mieux pris en charge peut se tourner vers les mutuelles. À noter que ce sera pour la 1ère prescription après une demande remplie par le médecin traitant que la prise en charge par la Sécu débute. Pour ce qui est du traitement via le PPC, la prescription s’étend généralement sur une période probatoire de 5 mois qui sera ensuite à renouveler chaque année. L’apnée du sommeil est un sérieux problème pouvant affecter le quotidien d’un patient. Toute personne qui en souffre devrait donc suivre le traitement approprié.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Je débarque sur le sujet, mais ça me semble bien comme mesure pour économiser des sous, non ?

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES