Actualités santé

Selon l'Afssaps, les prothèses PIP sont bel et bien dangereuses

Publié par le
L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) vient de confirmer la mauvaise qualité des prothèses de la marque Poly Implant Prothèses. L’agence a en effet répertorié les nombreuses ruptures ainsi que les réactions inflammatoires,  indicateurs de la qualité moindre de ces produits.

L'Afssaps confirme la mauvaise qualité des prothèses


L’Afssaps a constaté des « ruptures extraordinairement précoces », confirmant la recommandation nationale de se faire ôter les implants PIP. Un peu plus de la moitié des porteuses de prothèses PIP (55 %) ont vu leurs implants se rompre dans les 5 années suivant la pose.

En outre, 875 prothèses sur les 1 379 déclarées ont provoqué des réactions inflammatoires, avec ou sans rupture.

La qualité des membranes et du gel frelaté est directement mise en cause.

Toujours pas de lien prouvé avec le cancer


20 cas de cancers du sein ont eu beau être répertoriés parmi les porteuses de prothèses PIP, le lien entre les implants et le cancer n’est toujours pas prouvé.


Malgré la gravité de la situation, le chiffre de cancers détectés est  « très en deçà de qui est attendu pour cette tranche d'âge » affirme le professeur Marininchi, directeur de l’Afssaps.

Le mot de Mutuelle-land : le scandale sanitaire des prothèses PIP a mis le doigt sur un problème majeur : l’absence de contrôle efficace des dispositifs médicaux. Le ministre de la Santé va mettre tout en œuvre pour qu’une telle arnaque n’arrive plus : Pas de véritable contrôle sur les dispositifs médicaux : ça va changer ! 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES