Actualités santé

Zoom sur les soins dentaires et les dérives tarifaires

Publié par le

Les coûts des soins dentaires grèvent le portefeuille des Français. Malgré une prise en charge partielle par l'Assurance Maladie, le prix de ce type de soins est réputé être excessif.

Couverture des soins dentaires

La Sécurité Sociale ne prend pas en charge l'intégralité des soins dentaires. Le pourcentage remboursé est d'ailleurs moindre par rapport au coût total des soins effectués par l'assuré. Si l'on se réfère à l'étude publiée par 60 millions et réalisée à partir des données fournis par la Sécurité sociale par l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé de consommateurs, le reste à charge est pour un tiers des individus, un élément incitant au renoncement des soins. En effet, même si vous avez souscrit une complémentaire santé, le reste à charge est encore élevé.

Après le passage chez le dentiste, le patient doit en moyenne payer près de 300 euros par acte de prothèse. Cette somme varie en fonction du lieu où l'assuré vit : à Paris, par exemple, on atteint les 400 euros.

Les prothèses pointées du doigt

En 2012, 5 milliards d'euros ont été dépensés pour les prothèses, et seulement un milliard est pris en charge par l’Assurance maladie.

Pour une couronne céramo-métallique, le coût du soin est estimé à 600 euros pour une indemnisation d’environ 75,25 euros correspondant au 70% de la base de remboursement.

Dans le cas des inlay-core, qui sont des reconstitutions partielles des dents, le praticien est libre de fixer ses honoraires, allant de 150 à 300 euros avec une prise en charge d’environ 122,55 euros par la Sécurité Sociale. Or, il existe une autre solution, moins onéreuse, qui permet d'obtenir un résultat tout aussi satisfaisant : la reconstitution «au fauteuil».

Les soins courants ne sont pas "incriminés"

D’après l’Observatoire, ce type de soins font rarement l'objet de dérives étant donné que les tarifs sont contrôlés par l’Assurance maladie

Bien que ces dépenses soient couvertes par la mutuelle dentaire, il n’est jamais simple de connaître le niveau de prise en charge des soins particuliers.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES