Actualités santé

Substances dans les couches bébés : des parents saisissent la justice

Publié par le

Des parents et une association souhaitent connaître le nom des marques de couches toxiques

Après une lettre restée morte, des parents ainsi que l’association pour la santé des enfants (APS) décident de passer à l’offensive dans l’affaire des couches toxiques. Des parents qui souhaitent connaître les marques de couches concernées par ces substances nocives découvertes par l’ANSES.

23 marques de couches pointées du doigt par l’ANSES

Ils veulent des réponses. Des parents ainsi qu’une association viennent de saisir le Conseil d’Etat dans le cadre de l’affaire des couches toxiques. Après l’envoi d’une lettre dont ils ne recevront pas la moindre réponse, les parents et l’association pour la santé des enfants (APS) veulent de la transparence pour ainsi connaître le nom des marques incriminées.

En janvier dernier, une étude de l’agence de sécurité sanitaire (ANSES) confirme la présence de substances toxiques dans pas moins de 23 marques de couches. Au total, une soixantaine de substances pouvant provoquer des allergies ou entraîner des risques cancérogènes seront découvertes. Plus loin dans la lecture du rapport transmis au gouvernement, on découvre que certains produits sont « ajoutés intentionnellement, telles que les substances parfumantes ». À l'époque, aucune liste des mauvais élèves n’est dressée et les acteurs du secteur sont même convoqués par l’exécutif. Quelques heures plus tard, les fabricants du Group’Hygiène  décident de jouer la transparence en indiquant les composants des couches pour bébés.

« On ne sait pas de quelles couches on parle ! »

Seulement voilà, 5 mois après ce recadrage, les parents et l’association s’agacent : « On parle de marques qui contiennent des produits cancérigènes, mutagènes, des perturbateurs endocriniens, des produits interdits en Europe depuis plusieurs années. Et on ne connait pas le nom des marques concernées, on ne sait pas de quelles couches on parle ! » explique Quentin Guillemin, un des parents qui attaque l’Etat en justice au micro d’Europe 1.

Rappelons que dans les trois premières années de sa vie, un bébé est amené à porter 4 000 couches en moyenne. Ce sont plus de 3 milliards de couches qui sont mis sur le marché en France chaque année.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES