Actualités santé

Tabac : les mineurs arrivent à se procurer facilement des cigarettes

Publié par le , Mis à jour le 07/10/2019 à 10:49

Le tabagisme est une "épidémie pédiatrique" selon le CNTC

Ils sont dans le viseur du CNTC. Selon une étude, les buralistes vendent très régulièrement des cigarettes à des mineurs. Or, la loi l’interdit depuis 2009. Aujourd'hui, 200 000 jeunes commencent à fumer chaque année en France.

10% des buralistes vendent des cigarettes à des ados de 12 ans

Il est toujours aussi facile pour un mineur d’acheter des cigarettes. Selon les données d’une enquête du Comité national contre le tabagisme (CNTC), les buralistes se soucient trop peu de l’âge des clients. En effet, ils sont deux sur trois à vendre du tabac à des jeunes âgés de 17 ans. Pire encore, 10% d’entre eux vendent des cigarettes à des adolescents de 12 ans.

Depuis 2009, la loi « hôpital, patients, santé, territoires » interdit aux buralistes de vendre des cigarettes aux mineurs. Une mesure qui, selon l’enquête, est moins bien respectée dans les moyennes et grandes villes. En Ile-de-France par exemple, 92% des jeunes de 17 ans arrivent à acheter du tabac.

Il faut dire que dans 40% des débits de tabac, l’affichette qui doit informer de la réglementation est inexistante : « moins d’un buraliste sur cinq applique la loi qui l’oblige à demander une preuve de l’âge par une pièce d’identité «  explique le Pr Martinet, président du CNTC.

200 000 jeunes commencent à fumer chaque année

En France, plus de 200 000 jeunes commencent à fumer chaque année. Le tabagisme est considéré comme « une épidémie pédiatrique » selon le CNCT. Aujourd’hui, la première cigarette est consommée entre 13 et 14 ans.

Le CNTC propose plusieurs solutions pour améliorer cette situation. Il recommande une meilleure information des buralistes, des contrôles plus fréquents de la part des autorités compétentes et surtout de s’inspirer des autres pays. Au Québec, un vendeur va systématiquement demander une carte indiquant l’âge de l’acheteur. Grâce à des couleurs (vert et rouge), le professionnel peut savoir en coup d’œil s’il est autorisé ou non à vendre du tabac.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES