Actualités santé

Consultations médicales : bientôt plus d'avance des frais !

Publié par le

Le 19 juin 2014, la nouvelle loi santé a été portée à la connaissance du public. De nombreuses dispositions sont prévues parmi lesquelles, le tiers payant qui sera généralisé à l’horizon 2017. L’objectif : améliorer l’accès aux soins à tout public.

Application du tiers payant : ce que ça implique

Une fois que le tiers payant sera appliqué, la consultation d’un médecin généraliste ou d’un spécialiste deviendra « gratuite » : le patient n’a donc rien à payer comme c’est déjà le cas lorsqu’il achète des médicaments en pharmacie. Afin de bénéficier de cette mesure avantageuse, il faut avoir signé un contrat auprès d’une mutuelle santé tiers payant. Dans les faits, la consultation ne sera pas vraiment gracieuse mais les patients n’auront plus à avancer les frais.

Les retombées de cette disposition ne font pas l’unanimité, notamment en ce qui concerne l’accès aux soins des assurés les plus démunis. En effet, cette catégorie d’individus (notamment ceux qui sont éligibles au CMU) est déjà concernée par le tiers payant.

Comment ça va se passer ?

La mise en place de cette mesure semble aisée, à priori. Mais celle-ci implique de véritables bouleversements qui vont sans doute engendrer quelques complications. Actuellement, chaque assuré doit s’acquitter des honoraires de son médecin. Ce n’est que par la suite qu’il bénéficie d’une indemnisation par la Sécu qui s’assurera préalablement qu’il a respecté le parcours de soin. La participation forfaitaire est déduite du montant remboursé. Ensuite, la mutuelle santé prend connaissance des frais supportés par l’assuré et couvre ce dernier en tenant compte de sa formule d’assurance.

Si le patient ne s’acquitte plus des frais de consultation, les démarches ne manqueront pas de se compliquer. D’abord, il y a la rémunération des médecins : à quel moment la recevront-ils ? Comment la Sécu récupère-t-elle la participation forfaitaire ? Les complémentaires santé, la Sécu et les médecins devront accorder leurs violons pour que le tiers payant généralisé soit instauré dans les meilleures conditions.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES