Actualités santé

Un congé paternité supplémentaire pour les pères de bébés hospitalisés ou prématurés

Publié par le , Mis à jour le 26/06/2019 à 18:04

L’indemnité journalière du congé paternité sera plafonnée par la Sécurité sociale à 87,71 euros

Ils auront le droit à 30 jours en plus du congé paternité classique. Dès le 1er juillet 2019, les papas des bébés prématurés ou hospitalisés pourront cumuler ces nouveaux jours avec les 11 jours de congé paternité classique.

Dans les quatre mois suivant la naissance

Les papas de bébés prématurés ou hospitalisés vont pouvoir pouponner un peu plus longtemps. Dès le 1er juillet 2019, ils pourront obtenir un congé paternité de 30 jours consécutifs. Un congé qui devra être pris dans les quatre mois suivant la naissance de l’enfant et qui s’ajoutera aux 11 jours du congé paternité classique. L’ensemble des régimes de sécurité sociale sont concernés par ce décret paru au Journal Officiel le 24 juin dernier. L’indemnité journalière sera plafonnée par la Sécurité sociale à 87,71 euros. Celle des indépendants sera limitée à 55.51 euros par jour.

En octobre dernier, les députés avaient voté à l’unanimité cette mesure lors du passage du projet de loi de la Sécurité sociale 2019. Au total, elle devrait coûter 331 millions d’euros à la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF). En France, on estime que 60 000 enfants naissent prématurément chaque année. À l'époque, Agnès Buzyn, ministre de la Santé avait déclaré que cette disposition contribuera à « la consolidation du lien entre le parent et l’enfant et permettra  un meilleur accompagnement de l’enfant pendant son hospitalisation ».

Allongement du congé maternité pour les indépendantes

Un décret qui arrive quelques semaines après la décision d’allonger le congé maternité des indépendantes. Désormais, les freelances, les auto-entrepreneures ou encore les femmes exerçant une  profession libérale pourront obtenir 112 jours de congé maternité contre 74 aujourd’hui. Ce sont 20 000 femmes qui sont concernées par cette nouvelle mesure qui coûtera 37 millions d’euros à l’Assurance maladie.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES