Actualités santé

Nouveau traitement contre la DMLA ?

Publié par le

L’Assurance maladie, toujours à la recherche de moyens pour réaliser des économies, pourrait bien se réjouir de cette nouvelle. L’Avastin un traitement destiné aux patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) pourrait bientôt être autorisé en France. Ce traitement est beaucoup moins cher que Lucentis.

Une initiative de l’ANSM

L’ANSM a lancé une procédure le 21 octobre dernier. La procédure réclame au laboratoire Roche de fournir sous trois mois les informations disponibles sur l’Avastin. Si la conclusion de l’ANSM sur ce traitement se révèle être positif, l’Avastin pourrait être prescrit en recommandation temporaire d’utilisation ou RTU pour la DMLA vers le début de l’année 2015.

Jusque-là, le Lucentis commercialisé par le laboratoire Novartis, est le seul traitement pour la maladie des yeux courante chez les personnes âgées, or ce traitement coûte très cher. Il a d’ailleurs représenté le premier poste de dépenses de la Sécurité Social en 2013 avec près de 428 millions d’euros. La prescription de ce médicament n’est donc pas jugé nécessaire.

Ce traitement pourrait pourtant être remplacé par l’Avastin, un médicament utilisé pour le traitement du cancer colorectal qui est composé d’un anticorps similaire à celui présent dans le Lucentis. Par ailleurs, ce traitement coute vingt à trente fois moins cher.

Roche n’est pas favorable

Roche, laboratoire qui distribue l’Avastin pour le traitement du cancer, n’est pas favorable à l’élargissement de l’usage de ce médicament. Il souligne que les deux molécules qui composent ces deux médicaments sont différentes même si tous deux ont des effets comparables.

Le laboratoire dit également ne pas avoir effectué les études cliniques nécessaires pour valider l’utilisation de l’Avastin pour traiter la DMLA.

Pour l’Italie cette mauvaise foi du laboratoire est due à un accord illicite fait par Roche et Novartis, le laboratoire qui commercialise Luventis. L’Italie a d’ailleurs sanctionné ces deux laboratoires d’une amende pour entente et le Conseil supérieur de la santé semble déjà être favorable à l’utilisation de l’Avastin pour la DMLA.

Pour l’heure, Roche France a réaffirmé qu’il ne préconisait pas l’utilisation de ce médicament pour la DMLA, mais qu’il répondrait néanmoins, aux sollicitations de l’ANSM.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES