Actualités santé

Une étude américaine démontre l'inefficacité des substituts nicotiniques

Publié par le , Mis à jour le 10/01/2012 à 17:15
Vous êtes en train d’arrêter de fumer et vous vous aidez de substituts nicotiniques tels que les patchs ? Une étude américaine publiée dans une revue internationale contre le tabac dévoile que ces méthodes pour arrêter de fumer durablement, même complétées par un soutien psychologique, n’auraient pas plus d’influence que la volonté seule. Explications.

L’étude de santé : quelle méthode ?


L’étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Harvard s’est basée sur la participation de 787 fumeurs vivant dans le Massachusetts, dont la particularité était qu’ils venaient d’arrêter de fumer.
 
Les ex-fumeurs devaient préciser la nature du substitut nicotinique utilisé pour les aider à ne plus fumer (patch, pâte à mâcher, inhalateur, spray nasal) ainsi que la période la plus longue durant laquelle ils avaient utilisé le substitut et enfin, s’ils avaient été oui ou non soutenus psychologiquement par un professionnel.

En guise de résultat : près d’un tiers des ex-fumeurs s'est remis à fumer. Et parmi eux, aucune différence détectée entre ceux qui utilisaient les substituts et ceux qui ne prenaient rien.

Conclusion : les substituts sont inefficaces


C’est la conclusion d’Hillel Alpert d’Harvard : « Cette recherche montre que ces substituts nicotiniques dont notamment le patch et la pâte à mâcher ne sont pas plus efficaces pour aider les gens à cesser de fumer sur le long terme que d'essayer seul sans ces traitements »

Pour en savoir plus sur les différentes méthodes d’arrêt du tabac et la prise en charge de la part de la Sécurité Sociale et des mutuelles santé, relisez notre dossier : Le sevrage tabagique : comment ça marche ? 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES