Actualités santé

Une Intelligence artificielle détecte cette maladie mieux que l'Homme

Publié par le

Certains Français attendent 1 an pour obtenir un rendez-vous

Aux Etats-Unis, un algorithme parvient désormais à diagnostiquer la rétinopathie diabétique, dont les symptômes sont des lésions au fond de l’œil entrainant parfois des cas de cécité.

Un robot détecte mieux cette maladie que les ophtalmologues

Depuis peu, les Etats-Unis ont autorisé la commercialisation d’une intelligence artificielle qui a la capacité de diagnostiquer la rétinopathie diabétique mieux que l’humain, mieux que les ophtalmologues. En effet, l’IA serait précise de l’ordre de 90 % dans ses diagnostics (alors que la FDA exigeait un taux de précision à hauteur de 85 % pour la commercialisation).

Cette intelligence artificielle est un algorithme repérant les symptômes de la maladie telles que des lésions dans le fond de l’œil ou la présence d’un œdème, entrainant dans les cas les plus graves une cécité.

L’algorithme est si efficace qu’il n’est pas seulement réservé aux médecins. D’autres professionnels de santé comme les infirmier(e)s peuvent également l’utiliser dans le cadre du diagnostic de la rétinopathie diabétique.

Optique : comment fonctionne cette intelligence artificielle ?

La machine n’a pour mission que de détecter les symptômes de cette maladie sans jamais donner un traitement. Après avoir bénéficié d’un diagnostic positif, le patient doit consulter un ophtalmologue.

3 scenarii sont alors possible :

  • Le diagnostic du spécialiste optique confirme celui de l’IA
  • Les diagnostics ne coïncident pas, le médecin demande des examens supplémentaires
  • Les diagnostics ne coïncident pas mais le médecin choisit de faire confiance à l’IA

Cette intelligence artificielle va-t-elle débarquer en France ?

La rétinopathie diabétique touche 30% des diabétiques soit environ un million de français. S’il l’utilisation de ce système intelligent est autorisé dans l’Union Européenne depuis 2013, la France ne l’a pas encore introduit sur son marché. « Concernant l'introduction de notre produit en France [...], nous répondons aux impératifs réglementaires, mais nous devons compléter la traduction de notre produit en français » témoigne la directrice marketing de IDx auprès des Echos.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES