Actualités santé

Une intelligence artificielle pour dépister le cancer du sein

Publié par le , Mis à jour le 07/01/2020 à 13:30

Google a mis au point une IA capable de détecter le cancer du sein

Google va-t-il pouvoir prêter main-forte aux médecins en matière de cancer du sein ? Une équipe de chercheurs a mis au point une intelligence artificielle capable de détecter la maladie sur une mammographie.

Eviter les erreurs de diagnostic du cancer du sein

Et si l’intelligence artificielle pouvait venir en aide à la médecine ? Une équipe de chercheurs de Google vient de mettre au point une IA capable de détecter le cancer du sein sur une mammographie. A en croire les créateurs, ce nouveau système est extrêmement prometteur et permettrait de réduire les erreurs de diagnostic.

Il serait capable d’identifier la maladie avec la même précision que des radiologues experts : « La lecture de ces radiographies est une tâche difficile et donnent souvent lieu à des faux positifs et des faux négatifs. Des inexactitudes qui peuvent à leur tour entraîner des retards dans la détection et le traitement, un stress inutile pour les patients et une charge de travail plus importante pour les radiologues » explique Google dont les propos ont été relayés par BFM TV.

Selon le communiqué de Google, l’intelligence artificielle a analysé plus de 76 000 mammographies anonymes aux Royaume-Uni et 15 000 aux Etats-Unis. Ainsi, une diminution de 5,7% des faux positifs et 9.4 % de faux négatifs ont pu être observés sur les examens américains.

Des études complémentaires qui prendront plusieurs années devraient être menées pour valider ou non le potentiel de ce nouveau système de Google.

Un dépistage précoce qui permet une guérison dans 9 cas sur 10

Aujourd’hui en France, le cancer du sein est la maladie la plus fréquente observée chez les femmes. Même si elle reste encore la première cause de décès dans le pays, les chiffres montrent une diminution des cas depuis 15 ans. Selon l’Institut national du cancer, près de 80% des cancers du sein se développent après 50 ans. Détecté tôt, le cancer du sein se guérit dans 9 cas dur 10.

Pour favoriser une détection précoce, un examen est nécessaire. Un examen qui va différer selon l’âge de la patiente. En effet, dès l’âge de 25 ans, le gynécologue pratiquera une palpation.

Entre 50 et 74 ans, une mammographie est recommandée tous les deux ans. Pour les femmes plus à risque, un suivi personnalisé peut-être mis en place avec une prise en charge de 100% par l’Assurance maladie. Un bon de pris en charge et un courrier d’invitation sont envoyés à la patiente qui n’aura qu’à fournir les documents au praticien.

Un dépistage pour les femmes de 75 ans et plus

Les femmes de 75 ans et plus ont elles aussi besoin d’un dépistage. Aujourd’hui encore, cette catégorie de la population a tendance à bouder ce type d’examen au grand dam des professionnels de santé. Rappelons qu’un quart des nouveaux cas de cancer du sein concerne les femmes de 75 ans et plus. Le Collège national des gynécologues estime que près de 4 000 vies pourraient être sauvées chaque année grâce au dépistage.

La Sécurité sociale conseille aux femmes de rester attentives aux changements qui peuvent s’opérer au niveau des seins avec une consultation au moins une fois par an. Voici les symptômes qui peuvent vous amener à consulter :

  • Une boule ou une grosseur dans un sein ou une aisselle
  • Un écoulement anormal
  • Une rétraction au niveau des mamelons
  • Une rougeur ou un aspect « peau d’orange » sur les seins 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES