Actualités santé

Une mutuelle ProLife allemande « achète » ses assurés contre l'IVG

Publié par le
En Allemagne, une « mutuelle » propose la somme de 300 euros aux jeunes mamans en échange de l’adhésion à une association ProLife impliquant la promesse de ne jamais avoir recours à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). L’Office fédéral des assurances sociales se penche sur la question de légalité de cette offre.

300 euros contre 0 IVG


Alors que l’Allemagne a la population la plus âgée d’Europe et rencontre des problèmes en termes de taux de fécondité, une caisse d’Assurance Maladie allemande (BKK IHV) et une association suisse ProLife partenaire proposent la somme de 300 euros à leurs assurés femmes contre la promesse de ne jamais avoir recours à l’avortement, dévoile le site Myeurop.info.

Le site parle d’environ 1 200 femmes (sur 16 000 assurés BKK IHV) qui auraient adhérer à l’association et par conséquent au principe.

Un principe sous surveillance 


Une mesure incitative dont la légalité est mise en doute. Selon le site d’information européen, la loi allemande impose aux assurances et mutuelles santé de financer les avortements légaux.

D’autre part, « en tant que personnes morales de droit public, elles ont un devoir de neutralité. Militer pour certains buts idéologiques est donc interdit » lit-on sur Myeurop.info.

Selon le directeur de la BKK IHV, ce principe respecterait le droit allemand.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES