Actualités santé

Une nouvelle société pour le patron de PIP ?

Publié par le , Mis à jour le 11/12/2014 à 11:20
Selon une information des quotidiens régionaux Nice Matin et Var Matin, les enfants de  Jean-Claude Mas, patron de l’entreprise PIP, auraient créé une nouvelle entreprise dans laquelle le mis en cause tiendrait le rôle de consultant. L’entreprise aurait d’ailleurs le même objectif que la première. Une nouvelle information qui fait scandale.
 

Rumeur ou vérité sur les composants des implants PIP ?

 
Les informations fusent à propos de l’affaire PIP. L’une d’entre elle concernait notamment la composition des implants PIP mis en cause. Le chef d’entreprise de PIP avait reconnu avoir utilisé un composant industriel moins cher que les composants habituellement utilisés dans le milieu médical. Relire l’article relatif à PIP : une défaillance reconnue, qui peut coûter cher 
 
Selon les sources de RTL, les fameux composants non conformes cacheraient un additif pour carburant, ce que dément formellement l’avocat du patron de PIP. Ce dernier qui a affirmé que l’accusé prendrait incessamment la parole, parle quant à lui d’un composant du même type que ceux utilisés dans l’industrie cosmétique.
 

Une nouvelle entreprise d’implants ?

 
D’autre part, Jean-Claude Mas tiendrait le poste de consultant technico-commercial dans une société, FIT (France Implant Technologie) nouvellement créée par ses deux enfants. L’entreprise enregistrée auprès du tribunal de commerce de Toulon, fabriquerait du matériel médico-chirurgical et aurait pour objectif de relancer l’activité de fabrication d’implants comme PIP.
 
Une manœuvre « stratégique » bien peu réfléchie puisque la nouvelle société promettrait des tarifs moins élevés que ceux du marché (Nice Matin), alors même que Jean-Claude Mas est montré du doigt pour avoir tiré à l’économie la fabrication de prothèses PIP.
 
Le mot de Mutuelle-land : interrogé sur l’affaire PIP, Etienne Caniard, président de la mutualité française a indiqué qu’il ne relevait pas de la responsabilité des mutuelles santé d’indemniser les victimes des implants défectueux pour l’explantation. De son côté, l'assurance maladie va déposer une plainte dans l'affaire PIP 
 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES