Actualités santé

Comment exploiter la base de données de l'Assurance Maladie ? - Mutuelle-land.com

Publié par le

En France, la Sécurité sociale gère une très riche base de données médicale. Cette dernière regroupe des milliards de renseignements dont l’accès est assez limité aux chercheurs. Face à cela, certains préconisent que ces informations soient plus accessibles, le tout se faisant sous l’égide de la Cnil.

Des informations complètes et en grande quantité

La base de données de l’Assurance Maladie comporte des milliards d’informations. On y retrouve non seulement des détails sur les patients, mais aussi et surtout les données sur les consultations, les maladies, les médicaments… Si ceux-ci devaient être dévoilés, il subsisterait quand même un souci : il faudrait faire en sorte que les données personnelles restent confidentielles. Chaque assuré devrait pouvoir préserver son anonymat.

Dans tous les cas, exploiter les informations du Système national d’information interrégimes de l’assurance maladie (Sniiram) présente un véritable intérêt. Il s’agit même d’une base de données unique qui n’a pas son pareil dans le monde entier.

Les perspectives envisageables

L’étude de cette base de données permettrait notamment de mettre en place des stratégies médicales ou d’en affiner certaines. Des enquêtes à très grande échelle pourraient également être menées. Il s’agit d’un outil efficace pour observer et tirer les conclusions qui s’imposent.

De nombreux éléments peuvent être analysés : les médicaments, les symptômes, les réactions, les catégories de patients, les pathologies récurrentes, les consultations les plus fréquentes… Au final, la base de données médicales dont dispose la France permettrait de réaliser des analyses affinées et plus efficaces.

En pratique, les choses sont plus compliquées. Il faut notamment entreprendre des démarches juridiques spécifiques et souvent longues pour avoir accès aux données. Et il est également nécessaire de disposer des équipements techniques adéquats pour exploiter des informations aussi vastes et en garantir la sécurité.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES