Actualités santé

Les Français n'aiment pas le vaccin contre la grippe

Publié par le , Mis à jour le 06/10/2015 à 11:38

Certains croient dur comme fer à son efficacité pendant que d’autres restent sceptiques, le moins que l’on puisse dire c’est que le vaccin contre la grippe ne fait pas l’unanimité dans le cœur des Français. De plus, d’après les autorités sanitaires des États-Unis, il n’offrirait qu’une faible protection contre le virus de la grippe estimée à 23 %.

Un vaccin mal-aimé

Chaque hiver, la grippe pointe à nouveau le bout de son nez. Pour se protéger contre ce virus, certaines personnes préfèrent avoir recours à un vaccin jugé plus ou moins efficace par les professionnels de la santé. En effet, cette année, les médecins estiment que le vaccin contre la grippe serait moins performant pour combattre le virus H3N2. À l’inverse, il continue de se montrer efficace pour lutter contre le H3NB. Un constat qui laisse songeur surtout lorsque l’on sait que c’est le virus H3N2 qui se montre le plus virulent durant toute la période de l’hiver.

Actuellement, les températures deviennent de plus en plus froides et les personnes les plus fragiles comme les enfants et les personnes âgées sont susceptibles de tomber malades dans les semaines qui viennent. Le seuil épidémique du virus de la grippe pourrait ainsi être atteint d’ici deux à trois semaines en France. Voilà qui pourrait bien faire reculer le lancement de la campagne officielle de vaccination assurée par l'Assurance maladie.

L’Assurance maladie souhaite convaincre les plus réfractaires

À titre d’exemple, l’Assurance maladie a investi pas moins de 2,8 millions d’euros en région Provence-Alpes-Côte d'Azur afin de permettre l’accès à la gratuité du vaccin pour les personnes classées dans les catégories à risques. Les personnes âgées de 65 ans et plus, les femmes enceintes, les enfants fragiles, les personnes souffrant d’une infection de longue durée, d’asthme ou encore d’obésité sévère sont les premières personnes qui doivent être vaccinées. Hélas, il y a aujourd’hui trop peu de candidats à la vaccination et cela malgré les invitations envoyées par l’Assurance maladie. Pourtant, la grippe continue de tuer chaque année en France.  Preuve qu’il y a encore du chemin à faire pour sensibiliser les esprits.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES