Actualités santé

Vers un déremboursement de la désensibilisation ?

Publié par le

Pourquoi dérembourser le seul traitement existant contre les allergies ?

Dans le cadre du Congrès Francophone d’Allergologie se déroulant à Paris du 17 au 20 avril 2018, les médecins allergologues se sont mobilisés contre le projet de déremboursement du traitement de désensibilisation de l’allergie, qu’ils estiment être « incompréhensible » et « dangereux » pour les personnes allergiques.

Déremboursement de la désensibilisation : un recul pour l’accès aux soins

Alors que le gouvernement se bat pour améliorer globalement l’accès aux soins des Français, une mesure paradoxale selon les allergologues vient d’être émise par la Haute Autorité de Santé (HAS) : dérembourser de manière partielle ou totale les traitements de désensibilisation.

Pour les professionnels de santé qui expliquent qu’il n’existe pas de traitement alternatif à la désensibilisation, « cette décision constituerait une véritable catastrophe pour les patients et un recul inédit dans l’accès aux soins ». Ces spécialistes évoquent même « un retour en arrière » dans la prise en charge des allergies.

La désensibilisation est le seul traitement de long terme des allergies, les antihistaminiques se contentant seulement de soulager les effets de la pathologie sans guérir la cause.

Un déremboursement, partiel ou total reviendrait à réduire le nombre de patients pouvant accéder à ce type de soins et c’est également prendre le risque de voir s’aggraver ces pathologies.

Une mesure paradoxale étant donné le contexte des allergies

Il y a en effet de plus en plus de monde souffrant d’allergies. Selon l’institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) 25 à 30 % des Français seraient concernés par une maladie allergique tandis que l’OMS évoque un taux de 50 % d’ici 2050.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES