Actualités mutuelle chiens et chats

30 Millions d'amis lance un site pour les animaux disparus

Publié par le

30 Millions d'amis lance un site pour les aider les propriétaires endeuillés

Il n’est jamais évident de faire le deuil d’un animal. La Fondation 30 Millions d’amis lance « En-mémoire-de-mon-ami.fr » qui permet à des propriétaires de créer une fiche hommage à un chien, un chat ou encore un NAC. L’occasion de laisser un message et poster des photos.

Plus 7000 hommages déjà postés

La perte d’un animal est souvent une épreuve pour les propriétaires. Pour les aider à surmonter leur chagrin, la Fondation 30 Millions d’Amis a décidé de lancer un site internet pour les animaux disparus.

« En-mémoire-de-mon-ami.fr » est un service entièrement gratuit qui compte déjà « plus de 7 000 hommages dont 4671 dédiées à des chiens, 1939 à des chats, 407 à des NAC et 64 à des équidés ».

Les internautes ont ainsi la possibilité de créer une fiche en mémoire à leur ami décédé. Ils peuvent y poster des photos, écrire un message et même renseigner ses habitudes (friandise préférée, jouet préféré ou encore les meilleurs amis).

Les visiteurs qui consultent « cette page mémoire » sont invités à laisser un message pour apporter un soutien au maître endeuillé : « Mabrouk, Junior et Mabrouka ne m’ont fait mal qu’une seule fois dans leur existence : c’est quand ils sont partis(…) Je n’ai surmonté ma peine que grâce aux nombreux témoignages de soutien que j’ai reçu du public. C’est pour cela que j’ai voulu créer un espace où chacun pourra venir rendre un hommage en mémoire de son ami.» explique Rhéa Hutin, Présidente de 30 Millions d’Amis.

Vers une évolution du statut juridique des animaux ?

En parallèle de cette initiative, la Fondation continue son combat dans le bien-être animal. En octobre 2019, une pétition a été adressée à Nicole Belloubet, ministre de la justice pour faire évoluer le statut juridique de nos compagnons à quatre pattes.

L’association souhaite une requalification du statut en tant que personne animale. Aujourd’hui encore, un animal est considéré par le Code Civil comme « un être vivant doué de sensibilité ». Cette démarche est soutenue massivement par les Français qui sont sept sur 10 à adhérer à cette évolution.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES