Actualités mutuelle chiens et chats

Comment adopter un animal pour Noël ?

Publié par le

Vous souhaitez offrir un animal pour Noël ?

C’est bientôt Noël et si vous n’avez pas encore d’idée cadeaux pour les petits comme les grands, nous vous conseillons d’adopter un animal de compagnie. Mais attention, un chien ou un chat n’est pas un cadeau comme les autres et n’est pas à prendre à la légère ! Voici tous nos conseils pour que ce cadeau soit le plus réussi possible !

Un animal en cadeau pour Noël : oui ou non ?

  • Offrir un animal de compagnie pour Noël c’est un engagement de long terme. On parle d’un compagnon de 10 ou 15 ans au minimum. Les questions à se poser avant de craquer face à l’adoption d’un chien ou d’un chat : ai-je conscience de l’engagement de long terme que représente la compagnie d’un animal ? Mon logement est-il adapté à l’accueil d’un animal ? Aurai-je du temps à donner à cet animal ? Etc.
  • Les moyens financiers : adopter un chien ou un chat, c’est s’engager financièrement. Ce petit compagnon à poil aura besoin de son confort, de manger des aliments adapter aux animaux, de soins vétérinaires, d’être gardé de temps à autres, etc. Toutes ces situations ont un coût à envisager sur toute la durée de vie de l’animal. Faites vos calculs avant de prendre un compagnon à quatre pattes !

A savoir : souscrire une mutuelle chien chat permet de prévoir et limiter le budget santé de l’animal. Pour seulement quelques euros par mois, un tel contrat peut limiter les frais vétérinaires sur un an.

  • Le temps à consacrer : un chat ou un chien ne sont pas des peluches ! Il faut s’en occuper, lui donner de l’attention, de l’affection, l’éduquer, le promener… cela prend du temps. Soyez sûr que vous en aurez à lui en donner !
  • Ai-je assez d’espace pour accueillir un animal de compagnie ? S’il est assez facile d’accueillir un chat en appartement, pour les chiens ce n’est pas la même chose, notamment pour les gros chiens. Si vous craquez sur une boule de poil à offrir pour Noël, pensez à bien choisir votre animal en fonction de votre logement.
  • Supporterai-je les désagréments liés à un animal ? Poils partout, fils électriques mordus, griffes sur le mur, pipi dans les coins… avoir un animal de compagnie c’est aussi plein de petits désagréments (au moins avant qu’il ne soit éduqué !). Etes-vous prêt à subir ces petits inconvénients ?
  • Comment m’organiser au moment des vacances ? S’il existe des lieux de villégiatures qui acceptent volontiers nos animaux de compagnie, d’autres pas du tout. Ne serait-ce qu’en partant à l’étranger en vacances par exemple, un animal de compagnie peut-être une difficulté. Comment allez-vous vous organiser pour faire garder votre animal ? Sachez que cela peut avoir un coût.

A savoir : vous pouvez faire appel à un cat-sitter ou un dog-sitter qui viennent à domicile pour garder votre animal de compagnie durant vos vacances. Il existe également d’autres solutions comme les hôtels pour animaux, avec différentes gammes de prix.

  • Suis-je allergique aux animaux ? Question primordiale… afin d’éviter que la cohabitation ne devienne un enfer !
  • Tout le foyer est-il prêt à accueillir un chien ou un chat ? La question à se poser en cas de cadeau fait à un enfant par exemple. Assurez-vous que les parents soient complètement d’accord avec l’accueil d’un animal !

Que des « oui » ? Vous pouvez offrir un animal pour Noël !

Si vous avez le « go » de la famille à qui vous voulez offrir l’animal, n’hésitez plus. Quoi qu’il existe encore plusieurs manières d’adopter un animal :

  • L’adoption en refuge ou à la SPA

Ce système d’adoption a pour avantage de rencontrer l’animal avant l’adoption. Une fois l’animal choisi, le refuge fait signer un contrat d’adoption (au nom de l’accueillant). Donc si vous choisissez un animal pour offrir à un tiers, l’adoptant sera la famille d’accueil de l’animal.

Les animaux à adopter dans les refuges doivent obligatoirement être tatoué et vacciné, parfois stérilisé. C’est la raison pour laquelle il y a des frais d’adoption à prévoir, variables en fonction du refuge, de la race de l’animal, de son âge. Comptez entre 50 et 250 euros de frais.

Pour pouvoir adopter un chien ou un chat, il faut évidemment présenter des pièces justificatives variables selon les refuges et associations : être résident français, être majeur (ou mineur accompagné des parents), une pièce d’identité, un justificatif de domicile, etc.

Dans le contrat d’adoption animale, une clause spécifie le plus souvent qu’il est possible de ramener un animal au refuge  durant une période donnée si l’adaptation de l’animal dans son nouveau foyer est impossible.

  • Acheter un animal de compagnie en animalerie

Il est également possible de choisir son animal en animalerie, en général pour un coût bien plus élevé qu’en refuge ou auprès de la SPA.

Mais cette solution est très peu conseillée en France pour plusieurs raisons :

- il subsiste souvent des doutent sur la provenance des animaux : avec le risque d’alimenter des trafics d’animaux illégaux.

- les animaleries n’ont pas toutes « bonne réputation »

- l’hygiène des animaux n’est pas toujours respectée

- les animaux ne sont pas garantis d’être en bonne santé

Pour éviter tous ces inconvénients, et si vous souhaitez finalement acheter un animal en animalerie :

- renseignez-vous sur la réputation de l’animalerie

- demandez à consulter la fiche sanitaire de l’animal

- demandez un justificatif sur les origines de l’animal

 

- interagissez avec l’animal choisi, avant de l’acheter : comment réagit-il aux câlins, aux caresses, à la promenade, etc. ?

  • De particuliers à particuliers

Qu’il s’agisse d’un achat ou d’un don, attention encore une fois à la provenance de l’animal, notamment si le chiot ou le chaton ne provient pas d’une portée identifiée.

Pour éviter tout risque inutile :

- renseignez-vous sur l’identité du vendeur (est-il bien le propriétaire de l’animal ?)

- l’animal en question ne cache-t-il pas une portée ?

- Le propriétaire supposé s’inquiète-t-il de l’avenir de l’animal ? Si ce n’est pas le cas… posez-vous la question de savoir s’il n’essaie pas simplement d’en tirer un bon prix…

- Sachez qu’entre particuliers, il n’y a aucun recours possible en cas de problème…

  • Acheter un animal auprès d’un éleveur

Si vous avez l’intention d’offrir un animal de race, se tourner vers un éleveur peut-être une bonne idée. Mais encore une fois : méfiance ! Certains éleveurs, un peu moins passionnés que les autres en font un véritable business, sans trop s’intéresser au bien-être de l’animal.

- Repérez les éleveurs peu scrupuleux : ce sont ceux par exemple qui proposent à l’achat plus de 2 races. Il y a de forts risques que ce ne soient pas des passionnés de la race…

- S’il n’est pas possible de voir l’animal plusieurs fois avant l’achat, attention méfiance

- Si l’éleveur parait trop pressé…méfiance !

- Comme pour les particuliers, un bon éleveur doit s’inquiéter de l’avenir de l’animal qu’il vend, si ce n’est pas le cas… méfiance !

Dans ce cas, s’il s’agit d’un animal de race, il peut être enregistré sur le Livre des Origines Françaises (LOF).

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES