Bien choisir sa mutuelle

La prise en charge des alcoolo-dépendants

Publié par le

L’alcool constitue un réel danger pour un individu dès lors qu’il commence à être dépendant. Très concrètement, la consommation d'alcool devient « dangereuse » ou « à risques » entre 20 à 40 g/jour pour les femmes et entre 40 à 60 g/jour pour les hommes.. À ce stade, l’intervention d’un professionnel est nécessaire pour en finir avec la dépendance. Des centres de soins, publics ou privés, ont été mis en place pour aider les alcoolo-dépendants et la complémentaire santé peut trouver à jouer.

L’intervention des pouvoirs publics

L’addiction à l’alcool constitue un état physique et psychologique très difficile à soigner. C’est la raison pour laquelle elle nécessite l’intervention d’un expert en la matière.

Pour cela, l’État, notamment avec le concours de la Sécurité sociale, finance des centres de soins pour alléger les charges pesant sur les patients.

Ainsi, les alcoolo-dépendants peuvent bénéficier d’une assistance gratuite et adaptée, de soins ambulatoires et profiter d’une assistance plus prononcée en séjournant dans un centre. Cette dernière option est plus favorable à ceux dont le niveau de dépendance est assez important.

Les centres et les hôpitaux privés

Bien que la Sécurité sociale fasse des efforts pour aider les alcoolo-dépendants dans leur lutte, cela ne suffit pas toujours. C’est pour cette raison que les organismes privés contribuent à ce combat de tous les instants en proposant différentes offres de soins et prises en charge.

Il faut savoir que de nombreuses compagnies d’assurances et mutuelles offrent des formules de garanties pour couvrir les dépenses liées aux soins accordés aux alcoolo-dépendants. Cette garantie peut couvrir les frais d’hospitalisation, les analyses et les bilans effectués par le patient, les frais relatifs à l’acquisition de médicaments et autres équipements indispensables pour le sevrage.

Bien entendu, le remboursement octroyé par l’assureur varie en fonction du niveau de garantie souscrit par l’assuré. De fait, il convient de bien définir ses besoins avant de signer le moindre contrat pour éviter toute mauvaise surprise.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES