Bien choisir sa mutuelle

Les moyens de contraception : quels remboursements ?

Publié par le

Entre pilule, préservatif et stérilet, pas facile de faire son choix. Plusieurs critères jouent en effet un rôle déterminant dans le choix : fiabilité, efficacité, facilité d’accès et prix. Pour bénéficier d’une prise en charge de la part de l’Assurance maladie et du remboursement d’une mutuelle santé, il faut d’abord comprendre le mode de remboursement et le montant remboursé. Revue de détails.

Contraceptifs et remboursement de l’Assurance maladie

Les différentes méthodes de contraception sont remboursées de la manière suivante :

  • pilule contraception de 1e et de 2e générations : remboursement à 65 % du tarif de convention si prescription  médicale ;
  • pilule de 3e génération : aucun remboursement même si elle est prescrite sauf pour les pilules uniquement dosées à 20 μg et à 30 μg d’œstrogène (remboursement à 65 % du tarif conventionnel) ;
  • préservatif : aucun remboursement de l’Assurance maladie ;
  • stérilet : si prescription par un médecin, remboursement à 65% du tarif de convention ;
  • pilule du lendemain : les mineures peuvent s’en procurer gratuitement en pharmacie et les majeures sont remboursées à 65 % en cas de prescription médicale
  • spermicide : aucun remboursement.

Contraceptifs et remboursement de la mutuelle

Puisque l’Assurance maladie ne rembourse qu’en partie ou aucunement certains contraceptifs, il peut être intéressant de posséder une bonne mutuelle santé adaptée à ce type de besoins spécifiques.

En effet, certaines mutuelles prévoient le remboursement de moyens de contraception non pris en charge par l’Assurance maladie tels que les patchs, les anneaux contraceptifs, les pilules de 3e génération et même les préservatifs.

En pratique, la plupart des mutuelles propose un forfait annuel de remboursement pour les contraceptifs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES