Les différents postes de dépenses en matière de santé

Le dentiste

Publié par le , Mis à jour le 10/02/2017 à 16:45

Orthodontistes

 

Les frais dentaires font parties des dépenses importantes des assurés. Il convient de bien connaître les taux de prise en charge afin d’éviter les mauvaises surprises au moment de la note !
 
Selon les actes réalisés par un chirurgien-dentiste, la prise en charge varie.
 

Les consultations d’un chirurgien-dentiste

 
Ce type de consultation dans le cadre des tarifs conventionnés est pris en charge à hauteur de 70 % par l’Assurance Maladie mais il arrive parfois que de simples consultations soient marquées par les dépassements d’honoraires. 
Dans le détail :
 
   • Consultation d’un chirurgien-dentiste : tarif de convention (TC) 21 euros, prise en charge à hauteur (PEC) de 70 % 
   • Consultation d’un chirurgien-dentiste spécialisé en traitement ODF : TC 23 euros, PEC 70 %
   • Consultation d’un médecin stomatologiste du secteur 1 : TC 28 euros, PEC 70 %
   • Consultation d’un médecin stomatologiste du secteur 2 : Honoraires libres, PEC 70 %
 

Les soins dentaires

 
Incluant les soins conservateurs et les soins chirurgicaux, les soins dentaires sont pris en charge par l’Assurance Maladie à hauteur de 70 % du TC dans le cas où ils figurent sur la liste des actes remboursables.
 
Les soins dentaires les plus courants sont les détartrages, les traitements d'une carie une face, deux faces, trois faces et plus, les dévitalisations d'une incisive ou d'une canine, d'une prémolaire, d'une molaire, l’extraction d'une dent de lait ou d'une dent permanente.
 

Les prothèses dentaires

 
La prise en charge à hauteur de 70 % des prothèses dentaires est souvent minime en comparaison au coût réel de la prothèse. Les tarifs sont libres.
 

Les traitements d'orthodontie

 
Ces traitements qui consistent à replacer les dents sont également pris en charge par la Sécurité Sociale mais il faut avant que l’assuré reçoive ce que l’on appelle l’accord préalable avant 16 ans. 
Les plus de 16 ans qui ont recours à un traitement d’orthodontie peuvent être pris en charge le temps d’un semestre, non renouvelable. 
 
Le taux de prise en charge dépend du tarif de l’acte :
 
   • Acte de moins de 120 euros : prise en charge à hauteur de 70 %
   • Acte de plus de 120 euros : prise en charge à hauteur de 100 %
 
Il est à noter que le coût réel de ces actes est souvent bien supérieur au montant pris en charge puisque les honoraires liés à l’orthodontie sont fixés librement. 
 
Si un assuré nécessite l’un ou plusieurs type de soins dentaires, il convient alors de souscrire une mutuelle santé dont les garanties adaptées complèteront la prise en charge de l’Assurance Maladie.
 

 

Article précédent
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES