Questions pratiques sur les mutuelles

Augmentation des tarifs de mutuelle santé

Publié par le

Le remboursement quelque peu dérisoire de l’Assurance maladie, surtout pour certains soins, peut affecter les mutuelles santé. Avec une prise en charge peu élevée par la Sécurité sociale, les parts remboursés par les mutuelles pour les médicaments, les consultations et autres soins augmentent automatiquement. Le plus dur, c’est que les tarifs des consultations médicales ou paramédicales connaissent aussi une hausse, ce qui fait que les mutuelles doivent supporter une part vraiment importante. Pour éviter de vous ruiner dans une complémentaire santé, il est donc important de souscrire uniquement les garanties dont vous avez réellement besoin et éviter toutes celles qui sont superflues.

Tarifs des mutuelles : pourquoi une hausse annuelle ?

Les cotisations des complémentaires santé augmentent en moyenne de 4 % chaque année. Le tarif des cotisations est certes élevé, mais les garanties des mutuelles sont vraiment indispensables pour couvrir les dépenses en santé face au faible remboursement de la Sécurité sociale.

La hausse des cotisations des mutuelles varie en fonction de certains critères dont entre autres l’âge du souscripteur, les garanties choisies, le niveau de couverture, le nombre de bénéficiaires ou encore le lieu de résidence. L’augmentation de vos cotisations dépend également des hausses déjà appliquées l’année précédente et de la hausse du coût de santé. Les modifications des remboursements des régimes obligatoires et le plafond mensuel de la Sécurité sociale (PMSS) fixé chaque année ont aussi une influence sur l’évolution des cotisations.

Tarifs des mutuelles : augmentation en cours d’année

Si les mutuelles santé peuvent procéder à l’augmentation des cotisations à chaque échéance, donc lors du renouvellement de contrat, cela peut également se produire en cours d’année.

Toutefois, cette hausse des tarifs ne peut intervenir en cours d’année dans les cas suivants :

  • vous modifiez votre niveau de garanties ;
  • vous changez de régime obligatoire (notamment de salarié à travailleur non salarié) ;
  • vous déménagez dans un autre appartement ;
  • vous allez augmenter ou réduire le nombre de vos ayant-droits.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES