Questions pratiques sur les mutuelles

L'apnée du sommeil : qu'est-ce que c'est ?

Publié par le

L’apnée du sommeil touche de plus en plus de personnes. Elle est souvent confondue avec un simple ronflement alors que qu’elle est plus grave. Afin de mieux y remédier, apprenez à en connaître les caractéristiques.

A quoi reconnaît-on une apnée du sommeil ?

Elle se caractérise par des arrêts de la respiration durant le sommeil. La personne qui y est sujette produit des sons semblables aux ronflements mais cesse involontairement de respirer pendant quelques instants, variant de quelques secondes à une demi-minute.

En général, l’apnée du sommeil touche les personnes sujettes à un surpoids ou à un relâchement des muscles de la gorge. Avec l’âge, elle a aussi tendance à s’amplifier.

Dans quel cas s’alarmer ?

Une apnée du sommeil est qualifiée comme pouvant être dangereuse lorsqu’elles surviennent plus de cinq fois en une heure. Dans ce cas, elle est considérée comme une maladie et le traitement prescrit par le médecin est pris en charge par l’Assurance Maladie.

L’apnée du sommeil affecte la qualité de vie de la personne qui y est sujette : elle entraîne un épuisement au réveil, des maux de tête, voire même une difficulté à se concentrer.

Causes de l’apnée

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil est du à un manque de tonicité de la langue et des muscles de la gorge qui empêchent l’air de passer durant la respiration. Les personnes d’un certain âge sont les plus concernées par ce syndrome.

Les personnes en surpoids, de leur côté, sont aussi touchées par ce syndrome car la graisse obstrue les voies respiratoires.

Dans certains cas plus rares, les apnées sont engendrées par un dysfonctionnement du cerveau qui manque d’inciter les muscles respiratoires de fonctionner. Appelée apnée du sommeil centrale, elle est souvent accompagnée d’une insuffisance cardiaque, d’une maladie neurologique. La prise en charge des soins relatifs à ce type d’apnée peut être effectuée par votre formule de mutuelle santé. Renseignez-vous sur les prises en charge possible afin de mieux traiter cette maladie.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES