Questions pratiques sur les mutuelles

Les remboursements des frais optiques

Publié par le , Mis à jour le 18/03/2020 à 16:10

Quels remboursements pour les frais d'optique ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à porter des lunettes ou des lentilles correctrices. Or, les dépenses en optique font partie des frais médicaux les plus mal pris en charge. Il faut tout d’abord passer par un ophtalmologiste pour subir des tests dont les résultats serviront à l’opticien pour la fabrication de vos verres ou lentilles. Vient ensuite l’achat des verres ou lentilles suite à un devis fourni par l’opticien.

Le remboursement accordé par la Sécurité Sociale sur les verres dépend de l’âge de la personne (les enfants bénéficient d’un meilleur remboursement) ; ensuite, le remboursement des verres est différent pour l’adulte et l’enfant. Quant aux lentilles de contact, ne sont remboursés que celles qui corrigent certaines maladies particulières telles que le kératocône, le strabisme,…etc. Le remboursement de ces lentilles s’élève à 65 %.

En comptant la monture et les verres correcteurs (en fonction du degré de correction), le remboursement de la Sécurité sociale est souvent insuffisant. Il peut donc s’avérer tout à fait pertinent de souscrire une mutuelle santé pour combler et compenser le remboursement non effectué.

Le remboursement par les mutuelles

Les mutuelles vous remboursent soit partiellement ou de manière intégrale en fonction de l’option que vous aurez choisie. Il est recommandé aux assurés de demander un devis à votre opticien où on stipule le montant des frais en détail, le niveau de remboursement de la SS,…etc. Cela vous évitera d’autres dépenses. Certaines mutuelles prennent même en charge les opérations de la myopie, donc si vous souffrez de cette maladie c’est un facteur dont il faut tenir en compte.

Le reste à charge zero 

C’est une des grandes mesures de santé du quinquennat d’Emmanuel Macron. Le « reste à charge zéro » permet à un patient de se faire rembourser intégralement certaines prothèses dentaires, auditives mais aussi ses lunettes.

L’objectif premier de cette mesure est de limiter le renoncement aux soins. Aujourd’hui encore, de nombreux Français se privent de soins en raison d’un manque de professionnels mais surtout d’un manque d’argent. 

Si ce reste à charge zéro est encore méconnu d’une partie de la population, il offre donc la possibilité à un malade de ne plus mettre la main au porte-monnaie pour s’équiper. 

Concernant l’optique, l’opticien est désormais dans l’obligation de proposer une monture respectant les normes européennes pour un montant inférieur ou égal à 30 euros. Le professionnel devra proposer 17 modèles à son client dans deux colories différents. 

Les verres doivent impérativement traiter l’ensemble des troubles visuels. Ils devront être amincis et traités contre les rayures et les anti-reflets.

Avez-vous besoin d’une mutuelle ?

Avant de choisir une mutuelle il est important de statuer si oui ou non vous avez besoin d’une mutuelle santé. Tout d’abord, à combien s’élève le coût de vos lunettes ? Si elles ne coûtent pas si cher et que vous ne les renouvelez pas souvent alors comparez les dépenses que vous faites en lunettes et la cotisation demandée par une mutuelle. Si cette dernière dépasse vos dépenses, alors il est inutile de souscrire une mutuelle.

Il est important de choisir une mutuelle santé optique en fonction du forfait proposé, les garanties devront correspondre aux besoins réels en matériels optiques de l’assuré. Il est préférable de souscrire une mutuelle qui propose un forfait annuel garantissant le remboursement des dépenses de soins optiques durant l’année.

Depuis 2007, en optique, il n’est pas nécessaire de produire une ordonnance de son ophtalmologue pour pouvoir renouveler ses lunettes. Il suffit de remplir les conditions suivantes :

  • être âgé de plus de seize ans
  • avoir une ordonnance qui date de moins de trois ans qui soit renouvelable

Alors, le tout est de faire une estimation de vos dépenses en termes de matériels et soins optiques ; ensuite, il faut déduire le remboursement de la Sécurité sociale. Puis, si le montant est plus élevé que la cotisation que demande la mutuelle à laquelle vous voulez souscrire, cela signifie que vous en sortirez gagnant en souscrivant cette formule de mutuelle.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES