Questions pratiques sur les mutuelles

Prévenir les maladies épidémiques

Publié par le , Mis à jour le 20/06/2013 à 15:03

Chaque année, les différentes épidémies de méningite, de choléra ou de paludisme touchent beaucoup d’habitants en Afrique ou dans les pays en voie de développement, surtout à partir du mois de novembre et jusqu’en avril. Ces maladies épidémiques transmissibles sont causées dans la plupart des cas par les conditions climatiques. Le problème, c’est que même si ces maladies transmissibles touchent toujours autant de patients, il est encore difficile de trouver des remèdes efficaces pour lutter contre de telles pandémies.

Les causes de ces maladies épidémiques

Les maladies épidémiques les plus répandues sont la méningite, le paludisme et le choléra. La méningite apparaît dans la plupart des cas pendant la sécheresse. Le choléra, qui est étroitement lié à une mauvaise gestion de l’environnement, se propage dans les zones à risques ne disposant pas d’infrastructures de base ou dans les camps de réfugiés. De son côté, le paludisme apparaît souvent lorsque les températures sont plus élevées et qu’il y a beaucoup d’humidité favorisant la prolifération des moustiques. Le sud du Sahel, le Sénégal et l’Éthiopie sont parmi les régions les plus touchées par ces maladies, avec encore de nombreux morts chaque année.

Anticiper les épidémies

D’après les scientifiques, le moyen le plus efficace pour éradiquer les épidémies est de les anticiper. Anticiper les épidémies, c’est anticiper les événements météorologiques. De ce fait, le Centre national des études spatiales (CNES) a établi un système de surveillance épidémiologique depuis 1998 afin de repérer les éléments géographiques ou météorologiques susceptibles de faciliter l’apparition de ces maladies suffisamment tôt pour éviter leur propagation.

Le suivi par satellite

Des chercheurs de l’International Research Institute for Climate and Society (IRI), avec la Columbia University de New York, ont également mis au point une technique afin de détecter ces épidémies : le suivi par satellite. Étant donné que ces maladies sont surtout rattachées à des événements climatiques, ces chercheurs estiment que, grâce aux capteurs des satellites, ils arriveront à évaluer le niveau de poussière, le degré d’humidité ou de chaleur susceptible de causer la prolifération de ces maladies et par la même occasion prévoir des moyens efficaces pour les éradiquer à temps.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES