Questions pratiques sur les mutuelles

Insomnie, trouble du sommeil : dites stop !

Publié par le , Mis à jour le 18/07/2018 à 10:34

Bien dormir, pour mieux récupérer physiquement et psychiquement

Dormir est une étape indispensable pour l’être humain : il s’agit d’une fonction biologique essentielle dont l’objectif est d’aider le corps à récupérer des forces physiques et psychiques. Les besoins liés au sommeil évoluent tout au long de notre vie. Voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce temps de repos indispensable à notre santé.

A quoi sert le sommeil ?

Si l’étude du sommeil est un vaste domaine et encore plein d’inconnu, l’on sait déjà que cette étape de la journée est indispensable pour maintenir :

  • Les fonctions d’apprentissage
  • La mémorisation
  • L’adaptation à de nouvelles circonstances
  • Le bien-être dans la journée

Selon des études, le sommeil agirait sur le maintien des connexions entre les neurones, jouant un grand rôle dans le renforcement de la mémoire inné et de la mémoire acquise. En d’autres termes, dormir permet de se souvenir de ce qu’on a appris dans la journée, d’organiser de nouvelles connaissances. Pour bien faire le cerveau doit être coupé des stimulations extérieures. D’où l’importance du sommeil chez les enfants dont le cerveau est en constant développement.

Si le sommeil joue un rôle décisif dans le développement intellectuel, il a également un rôle à jouer sur la partie physique, l’hormone de croissance étant sécrété surtout en phase de sommeil profond : réparation des muscles, de la peau et des os chez l’adulte, etc.

Le sommeil jouerait également un rôle dans la mise au repos de l’organisme, permettant de récupérer.

Le sommeil, cette étape de la journée bien structurée

Certains s’endorment plus vite que d’autres, pourtant, tout le monde est soumis à la même structure de sommeil, qui se décompose en deux types : le sommeil lent et le sommeil paradoxal.

  • Le sommeil lent

- Sommeil lent léger : durant cette période le cerveau ralentit peu à peu. A ce stade de l’endormissement, le moindre bruit peut réveiller le dormeur.

- Sommeil lent profond : l’activité cérébrale ralentit de plus en plus. Il devient de plus en plus difficile de réveiller le dormeur, son cerveau se coupant des stimulations extérieures.

  • Le sommeil paradoxal

Durant cette phase de sommeil, le dormeur est difficile à réveiller, il perd son tonus musculaire mais son activité cérébrale est similaire à la phase du sommeil lent léger. C’est à ce stade que le dormeur rêve.

De combien d’heures de sommeil avons-nous besoin ?

La notion du temps de sommeil est propre à chaque individu. Mais il est communément établi que la durée de sommeil équivaut en moyenne à 8 heures pour un adulte. En réalité, certains n’ont besoin que de 6 heures quand d’autres nécessitent de 9 à 10 heures de sommeil chaque nuit pour bien récupérer.

Pour connaitre votre propre temps de sommeil idéal, la réponse est : c’est le nombre d’heures qui vous permet de vous sentir totalement reposé.

La durée du sommeil nécessaire est propre à chaque individu

Attention en revanche au manque de sommeil. Ponctuellement, les conséquences sont limitées mais la récurrence d’un manque de sommeil peut avoir des conséquences sur les performance physiques et psychiques de la journée.

Le sommeil évolue à tout âge

Nous ne dormons pas de la même manière en fonction des différentes périodes de nos vies.

La durée du sommeil diminue au fur et à mesure que l’on vieillit :

  • Nouveau-né : de 16 à 18 heures
  • Adolescent : de 9 à 10 heures
  • Adulte : 7h30 à 8 heures
  • Troisième âge : même durée mais sommeil plus léger

La profondeur du sommeil diminue avec l’âge :

  • Enfant : 30 % de sommeil profond
  • Adulte : 20 % de sommeil profond
  • Troisième âge : rare de passer par cette phase

Maladie du sommeil : les pathologies les plus courantes

  • L’insomnie

Cette pathologie du sommeil se traduit par une mauvaise qualité de sommeil, incluant des difficultés à l’endormissement, de multiples réveils et / ou un réveil précoce le matin. Les conséquences à termes sont importantes : fatigue, irritabilité, troubles de l’humeur, de la mémoire, de la concentration. Les causes de l’insomnie peuvent être liées à la survenance d’un événement en particulier, pour les insomnies occasionnelles, ou à un trouble psychologique pour les insomnies chroniques.

Insomnie : que faire ?

- Eviter de consommer des excitants : café, thé, coca, vitamine C

- Eviter la pratique d’un sport après 18h

- Se relaxer le soir : lecture, pas d’écrans, etc.

- Eviter de trop manger le soir, évitez l’alcool le soir

- Se forcer à se coucher au premier ressenti de fatigue, ne pas résister

- Eviter d’installer une télévision dans la chambre

- Prendre un bain ou une douche tiède avant de dormir

- Le matin, une fois réveillé, se lever tout de suite

- Eviter de prendre des médicaments pour dormir sans l’accord du médecin

  • Syndrome d’apnées du sommeil

Assez fréquente, ce trouble du sommeil se caractérise par l’arrêt répété de la respiration durant les phases de sommeil en raison de l’obstruction du pharynx. L’air ne passe plus, la personne est en apnée. Le système respiratoire aspire automatiquement plus fort pour compenser l’obstruction, mais ce n’est qu’en se réveillant que la respiration reprend.

On considère que l’on souffre de l’apnée du sommeil quand au cours d’une nuit, on a plusieurs dizaines d’apnée, accompagnés souvent de micro-réveils.

L’apnée du sommeil se caractérise aussi par de bruyants ronflements tout a long de la nuit, l’impression d’un manque de repos, endormissement lors d’activités peu stimulantes, une prise de poids, hypertension, trouble de l’attention, irritabilité ; baisse de la libido, etc.

Il existe plusieurs traitements contre l’apnée du sommeil (suppression de l’alcool, perte de poids, masque nasal nocturne, chirurgie, etc.), le mieux étant de se renseigner auprès de son médecin.

  • Syndrome des jambes sans repos

Ce trouble se caractérise par 2 syndromes : le syndrome d’impatiences des membres inférieurs (picotement ou brulure ressentie dans les jambes avec l’envie de bouger pour tenter de soulager la douleur) et des mouvements périodiques au cours du sommeil, involontaires.

Les conséquences de ce trouble du sommeil entrainent une fragmentation du repos, dégradant la qualité du sommeil de l’individu qui en est victime.

Dormir de jour, la narcolepsie, c'est quoi ?

  • Narcolepsie

Maladie rare, la narcolepsie se caractérise par une somnolence diurne intense et incontrôlable. Cet état arrive en raison d’un relâchement musculaire brutal en plein réveil, souvent déclenché par une forte émotion.

Pour traiter ce lourd trouble, il convient dans un premier temps de bien gérer son sommeil (régularité, durée). Il existe d’autre part des traitements médicamenteux adaptés à chaque cas. Mais aucun traitement n’assure la guérison de la narcolepsie.  Cette maladie du sommeil peut être considérée comme une affection longue durée hors liste.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

GUIDE DES MUTUELLES