Résultats de votre recherche

Résultats de votre recherche pour mediator

La surconsommation du Mediator

Publié le 27/02/2014

Le Médiator, médicament retiré du marché en 2009, était à l’origine un antidiabétique prescrit pour les diabétiques en surpoids mais ce médicament est rapidement devenu un coupe-faim prisé, par les diabétiques ou non. Conséquences désastreuses : plus d’un millier de personnes auraient perdu la vie en consommant ce médicament.

Le Médiator (benfluorex,laboratoires Servier) est un produit de la famille des fenfluramines à effet « coupe-faim ». Il était prescrit aux personnes souffrant de diabètes en surpoids, de même qu'aux patients désireux de perdre du poids. le benfluorex a finalement été retiré du marché par l'Afssaps en novembre 2009.

L'affaire du Mediator continue de faire parler d'elle et ressort les vieux dossiers. L'heure est aux preuves accablantes contre le laboratoire pharmaceutique, diffuseur de l'antidiabétique responsable de la mort de nombreux patients. Explications.

Le 8 août dernier, l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) publiait sur son site une étude sur le mésusage de l'antidiabétique Mediator. Cette étude tend à mettre en évidence un des points noirs de cette catastrophe sanitaire : le mauvais usage de ce traitement.

Alors que Servier s’évertue à nier le fait qu’il ait vanté les mérites du Mediator en tant que coupe-faim, plusieurs documents publiés par le JDD et datant des années 60 et 70 attestent bien les mérites de ce mésusage. Retour sur le scandale du Mediator.

La stratégie des laboratoires Servier de rejeter la responsabilité de la mort des patients ayant consommés le Mediator sur les médecins semble compromise. Un document prouve que dans les années 80, Servier vantait les mérites de l'antidiabétique en termes de produit amaigrissant.

Ouverture du procès du Mediator

Publié le 14/05/2012

Le procès du Mediator s’est enfin ouvert aujourd’hui au tribunal de Nanterre. Jacques Servier, le fabricant du Mediator est soupçonné d’avoir sciemment présenté l’antidiabétique comme un coupe-faim à des fins de profit. Le médicament aurait ainsi causé la mort de plus de 500 personnes. Votre comparateur mutuelles revient sur ce scandale sanitaire.

Après une première proposition de 20 millions d'euros pour le fonds d'indemnisation du Mediator fraîchement accueillie par le milieu associatif, Servier a évoqué la possible création d'un fonds d'indemnisation complémentaire si les intéressés renoncent à toute poursuite judiciaire.

Alors que l'affaire Mediator avait quelque peu avancé avec la création d'un fonds d'indemnisation par l'Etat, certains patients dont les médecins refusent de leur soumettre leur dossier médical ont décidé de déposer une plainte contre eux.

Le porte-parole des laboratoires Servier s'est récemment exprimé sur le scandale du Mediator. Ce dernier remet en cause les proportions de l'affaire, demandant que le médicament en question ne subisse pas de traitement plus dur que d'autres produits déjà retirés du marché. Il défend également le laboratoire contre les accusations de l'Igas.

Pendant plus de trois heures hier, Jacques Servier, patron des laboratoires du même nom qui a produit le Mediator, a été auditionné par la mission d'information de l'Assemblée consacrée à ce scandale médical. Un scandale qui aurait, selon certaines estimations, causé la mort de 2 000 personnes.

L'affaire Mediator prend de telles proportions que l'on est en droit de se demander si ce n'est tout le système de santé qui est impliqué plus ou moins directement dans ce scandale. Les laboratoires Servier ont d'abord été mis en cause, puis ce fut au tour de l'Afssaps. Aujourd'hui, c'est une journaliste qui accuse un journal d'avoir censuré des articles en lien avec le Mediator.

A la suite des propositions rejetées des laboratoires Servier pour indemniser les victimes du Mediator, c'est l'Etat qui a pris en charge l'ouverture d'un fonds d'indemnisation. Cette décision a été prise afin que le dédommagement se réalise sans trop se faire attendre, les victimes ayants déjà bien assez patienté. Les associations sont satisfaites de cette initiative.

La réforme du médicament vient d'être votée, influencée notamment par le scandale du Mediator. Le 19 décembre dernier, l'Assemblée nationale a voté la loi visant à renforcer la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé. Zoom sur les changements principaux.

Alors que l'affaire Mediator ne cesse de faire parler d'elle depuis des mois, une nouvelle enquête va être ouverte mais cette fois à l'échelle européenne afin de déterminer si oui ou non l'agence européenne du médicament est mêlée à des histoires de conflits d'intérêts.

Il n'est pas rare de voir une affaire aussi grave que celle du Mediator être portée sur les écrans de cinéma, surtout quand elle a touché toute une société. C'est d'ailleurs ce qui va se passer : le livre d'Irène Frachon Mediator 150mg va être adapté pour le cinéma.

Dans le procès Médiator, l’ensemble des parties civiles a sollicité dans la journée du jeudi 30 mai des informations supplémentaires.

Alors que son patron, Jacques Servier, a comparu vendredi devant le tribunal de Nanterre dans le cadre de l'affaire Mediator, le géant pharmaceutique a formulé une première offre pour la dotation d'un fonds d'indemnisation des victimes d'un montant de 20 millions d'euros.

Depuis le scandale du Mediator, le gouvernement avait promis une réforme catégorique sur les médicaments. Le Mediator, plus jamais ça comprend-on à travers ce projet de loi. Au menu de la réforme, transparence et encadrement du système de santé. Voici les points importants de ce projet.

Apparu aujourd'hui pour la première fois devant ses juges dans l'affaire Mediator, Jacques Servier a dévoilé sa stratégie de défense. Le patron et fondateur du laboratoire Servier semble décidé à rechercher la responsabilité des médecins qui ont prescrit le médicament à des patients non-diabétiques.

Cela aura mis du temps, mais tout le monde s'accorde à dire que ce délai était nécessaire. La création du collège d'experts chargé d'examiner les demandes d'indemnisation des victimes du Mediator est enfin terminée ! La procédure d'indemnisation va enfin pouvoir commencer.

L’assurance maladie est dans le viseur du collectif Initiative Transparence Santé (ITS) qui demande plus de transparence de la part de cet organisme de santé. Notamment pour éclaircir des données concernant la consommation du Mediator.

L’affaire « Mediator » a provoqué un scandale sans précédent dans l’industrie de la santé en France. Après le décès de Jacques Servier, certains craignent que justice ne soit pas faite. Irène Frachon, qui a contribué à ce que la vérité éclate sur le Mediator se veut optimiste, et veut rassurer notamment les victimes que la bataille continue.

Le texte sur le mode d'indemnisation des victimes du Mediator a finalement été adopté en Conseil des Ministres. Alors que Xavier Bertrand avait annoncé que les médecins ne paieraient pas à la place du véritable responsable, Servier, le syndicat CSMF monte au créneau en raison du contenu final du texte. Lire notre article à ce sujet Mediator : qui va payer ?

Les auditions de spécialistes sur le Mediator ont été ouvertes le 24 mars dernier dans le cadre de la mission d'information de l'Assemblée Nationale nommée « Mediator, évaluation et contrôle des médicaments ». La presse pouvait y assister. A cette occasion étaient présents le Directeur de la rédaction de Prescrire, les directeurs de la publication des journaux Quotidien du Médecin et Impact Médecine ainsi que le DG de ce groupe.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES