Résultats de votre recherche

Résultats de votre recherche pour pip

Selon une information des quotidiens régionaux Nice Matin et Var Matin, les enfants de Jean-Claude Mas, patron de l'entreprise PIP, auraient créé une nouvelle entreprise dans laquelle le mis en cause tiendrait le rôle de consultant. L'entreprise aurait d'ailleurs le même objectif que la première. Une nouvelle information qui fait scandale.

PIP : qui est responsable ?

Publié le 29/12/2011

Ça s'agite du côté de la responsabilité dans le nouveau scandale sanitaire qui vient d'exploser en France suite au décès d'une quinquagénaire porteuse d'implants PIP, victime d'un cancer. Tous se renvoient la balle des responsabilités. Qui a fait [ou n'a pas fait] quoi ?

C'est au tour de La Ligue contre le cancer d'entrer dans l'affaire PIP afin d'apporter son soutien aux femmes victimes d'un cancer du sein et porteuses des implants mammaires PIP. L'association prend part à la partie judiciaire de l'affaire en portant plainte. La Ligue ouvre également un fonds d'urgence d'aide aux victimes. Détails.

En découvrant la supercherie du dirigeant de la société Poly Implant Prothèse, le gouvernement avait recommandé aux porteuses de prothèses PIP de les faire retirer par mesure de sécurité. Aucun lien n’a jamais été trouvé entre le cancer du sein et les prothèses PIP et une étude britannique semble confirmer cette thèse.

Les bilans statistiques ont révélé que 30 000 françaises et plus de 400 000 étrangères ont porté les implants mammaires défectueux de la marque PIP. En décembre 2012, près de 15 000 porteuses françaises ont retiré leur implant PIP suite à la recommandation préventive du ministère de la Santé.

C'est en partie grâce à un expert de l'agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps) que la supercherie de l'entreprise PIP a été révélée. Sous couvert d'anonymat, l'agent de l'Afssaps témoigne afin de raconter les circonstances de sa découverte.

Le 18 juin est un jour à marquer d’une pierre blanche pour les victimes de PIP. Alors que l’assureur Allianz a entamé une procédure pour imposer la nullité du contrat, une première victime, porteuse des prothèses frelatées PIP, vient d’obtenir une indemnisation via l’assureur. 

Suite à l’explosion au grand jour du scandale sanitaire des prothèses PIP, les différents gouvernements avaient mis en place des plans, recommandant ou non le retrait de ces implants mammaires. Une étude anglaise dévoile que les ruptures de prothèses sont plus élevées que prévu.

L'affaire PIP chamboule le monde

Publié le 13/01/2012

Les chiffres vont bon train, mais le nombre de prothèses mammaires de la marque française PIP à travers le monde s'établirait à environ 300 000. Chaque pays gère la situation sanitaire à sa manière. Un fonds d'indemnisation pour les victimes étrangères pourrait être créé.

Santé : bilan des retraits de PIP

Publié le 06/06/2012

Alors que le gouvernement avait conseillé le retrait des prothèses frelatées de la marque PIP par mesure de précaution, près de 8 000 porteuses ont suivi ce conseil en faisant ôter leurs implants mammaires. 

Suite et fin de l’affaire des prothèses mammaire PIP. L’assureur Allianz France avait été désigné comme assureur en responsabilité civile. Malgré sa tentative de se délier de cette affaire, l’assureur devra malgré tout indemniser les 4 489 victimes.

Le scandale des implants PIP a une nouvelle fois -et peu de temps après celui de l’affaire Mediator- perturbé l’univers de la santé en France et dans le monde entier. Afin de tirer les leçons de cette affaire tout en faisant le point, la DGS et l’Afssaps ont participé à la rédaction d’un rapport.

L'Oniam (Office national d'indemnisation des accidents médicaux) est chargé d'indemniser les victimes d'accidents sanitaires. Dans l'affaire PIP, l'organisme a d'ores et déjà prévenu qu'il n'indemniserait que les victimes dont les besoins d'implants étaient thérapeutiques (cancer du sein) indique La Tribune.

Ça y est, les vieux dossiers ressortent et accablent la société Poly Implants Prothèses (PIP). Les Etats-Unis aurait envoyé à la société PIP un courrier d'avertissement dès 2000. Selon un avocat, près de 1 300 femmes porteuses d'implants auraient touché une somme d'argent contre leur silence. Un véritable nouveau scandale serait-il en train de naître ?

L'assureur de PIP refuse de payer

Publié le 02/04/2012

Alors que les victimes de la société Poly Implant Prothèse attendent toujours une indemnisation pour compenser la supercherie de Jean-Claude Mas, ex dirigeant de l’entreprise, la société d’assurance Allianz refuse d’indemniser les victimes, s’estimant trompée par l’ex patron. 

Alors que Jean-Claude Mas, fondateur de la société PIP a avoué la supercherie des prothèses mammaires aux enquêteurs, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, s'est montré choqué par ces aveux froids, à la limite du cynisme. Conséquences de cette monumentale duperie sanitaire : une refonte totale des procédures de mises sur le marché des dispositifs médicaux.

C'est toute la question qui bouscule les autorités françaises à peine le scandale du Mediator passé. Tous les regards se tournent vers Jean-Claude Mas, ex patron de Poly Implant Prothèse, accusé d'avoir utilisé un gel non-conforme pour les implants PIP. Mais l’Afssaps se retrouve également dans le viseur.

Jean-Claude Mas semble se tromper de stratégie. Dans sa défense hargneuse, il attaque ouvertement le ministre de la Santé Xavier Bertrand et nie avec une assurance méprisante la non-toxicité des prothèses frauduleuses. La goutte d'eau pour la secrétaire d'Etat à la Santé.

La pipette antiparasitaire est un dispositif très pratique contribuant à la santé et au confort de votre chien. Elle facilite l’application des traitements mis en place afin de lutter contre les parasites comme les tiques ou les puces

Selon un article paru dans Le Figaro, l'ex parton de la société PIP, Jean-Claud Mas n'aurait plus d'argent. Difficile alors d'indemniser les victimes de ce grand scandale sanitaire lorsque l'on est insolvable et que l'indemnisation s'élève à quelques millions d'euros. Une situation qui semble être organisée par Mas.

Il aura encore fallu un scandale pour faire avancer les dispositifs de contrôle sanitaire. Après le Mediator et la refonte du système de contrôle des médicaments, l'affaire PIP soulève un nouveau point : le contrôle des dispositifs médicaux, différent de celui des médicaments, doit être amélioré. Les nouvelles procédures sont en marche.

Alors qu'Allianz tente de faire valoir la nullité du contrat d'assurance qui couvre la société Poly Implant Prothèse, la compagnie vient d'être condamnée à indemniser l'une des victimes de Jean-Claude Mas. Explications.

Le procès des dirigeants de l’entreprise  Poly Implant Prothèse (PIP) s’est tenu mercredi 17 avril dans le hall d’expositions de Marseille. Une entreprise qui durant une dizaine d’années a vendu des prothèses mammaires défectueuses pour sa contenance en «  gel de silicone maison » non homologué.

Nouveau rebondissement dans l'affaire des prothèses mammaires PIP : l’Assurance Maladie qui s'engage à prendre en charge les explantations des prothèses PIP défectueuses ou non, a déclaré à l'AFP qu'elle allait porter plainte, probablement contre X, pour « tromperie aggravée et escroquerie ».

Nouveau scandale sanitaire en vue avec les prothèses mammaires PIP ? La société française a en tous cas rapidement pris la parole reconnaissant les défaillances de ces implants. La France recommande aux femmes porteuses de les faire ôter, une mesure à grande échelle qui peut coûter cher à la Sécurité Sociale.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES